Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Jean Paul II : ses notes personnelles publiées en Pologne

s2hlkwxnwwy-3ms3n5dcpvtiswcslcnc4qzv8v4ap1uuhy512kyn44xxijmep1qhmknu8pjghotcgeufjilzpnwwieo.jpg

Marine Soreau - publié le 27/01/14

Dans son testament, Jean Paul II avait souhaité que ses écrits soient brûlés après sa mort. « Cela aurait été un crime », plaide le cardinal Dziwisz, son ancien secrétaire.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

« Je suis entièrement dans la main de Dieu. Notes personnelles – 1962-2003 » : c’est sous ce titre que sortira, le 5 février, en Pologne, ce recueil de réflexions et de méditations religieuses annotées par Karol Wojtyla (1920-2005) entre juillet 1962, lorsqu’il était évêque en Pologne et mars 2003, près de deux ans avant sa mort.

Selon Famille Chrétienne, l’ouvrage de plus 600 pages reprend le texte de deux carnets que Jean Paul II a rédigés en polonais pendant plus de quarante ans. Le premier, de 220 pages, comporte des notations, principalement prises pendant des retraites (1971-1984). Le deuxième comprend principalement des notes prises pendant les retraites de Carême que Jean Paul II a suivi au Vatican.

Le pape annotait en polonais, mais aussi en italien et en latin, avec parfois des notes en grec et en espagnol.

Dans son testament, Jean-Paul II avait souhaité que ses « notes personnelles soient brûlées ». « Pour cela -écrivait-il – je demande à ce que Don Stanislaw, que je remercie pour sa collaboration, son aide et sa compréhension tout au long de ses longues années, s’en occupe ».

Lors d’une conférence de presse de présentation de l’ouvrage, le cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque de Cracovie et ancien secrétaire particulier du pape Jean-Paul II, a repoussé les accusations selon lesquelles il n’a pas respecté les dernières volontés de Jean-Paul II.

« Cela aurait été un crime », a-t-il plaidé. « Je n’ai jamais eu aucun doute. Il s’agissait de documents si importants, témoignages de la spiritualité d’un grand pape, que leur destruction aurait constitué un crime » (cf. Vatican Insider).

Le cardinal Dziwisz, qui a reconnu détenir encore certains écrits de Jean Paul II, notamment sa correspondance avec des hommes politiques, a tenu à rappeler que « tout ce qui devait être détruit l’a été ».

Tags:
Pape Jean Paul II
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement