Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 23 juillet |
Sainte Brigitte de Suède
home iconActualités
line break icon

Pape François : ce qu’il a vraiment dit à propos des personnes homosexuelles

Solène Tadié - Finesettimana - Civiltà Cattolica - Le Nouvel Observateur - Publié le 08/01/14

Exaltés à gauche, condamnés à droite, les propos du Pape concernant l'homosexualité ne cessent d’être déformés. Une nouvelle mise au point s’impose.

Depuis la publication, en novembre dernier un article exposant la stratégie du pape François concernant le mariage homosexuel, ainsi que les questions de société les plus controversées, une polémique n’a cessé d’enfler. Dernièrement, la publication, le 4 janvier dernier par La Civiltà Cattolica, d’un échange entre le Saint-Père et des supérieurs d’ordres religieux datant de fin novembre 2013, a de nouveau fait la « une » de nombreux médias.

Tout a commencé en juillet dernier, quand le Pape avait répondu à un journaliste dans l’avion qui le ramenait du Brésil : « Si une personne est homosexuelle et cherche le Seigneur, fait preuve de bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? »‘. Des propos ‘cités’ par LeMonde et le Nouvel Observateur en ces termes : « Si une personne est gay, qui suis-je pour la juger ? »

Ces mêmes médias se sont une nouvelle fois livrés à des raccourcis semblables des propos tenus par le Souverain pontife en novembre : « Le Pape François a demandé de reconsidérer le comportement de l’Église Catholique vis-à-vis des enfants des couples homosexuels et des couples divorcés, mettant en garde contre une attitude qui reviendrait à “inoculer un vaccin contre la foi” », peut-on lire par exemple, sur Le Nouvel Observateur. Le Vatican a rapidement dénoncé l’instrumentalisation de ces propos.

De nouveaux défis

Il convient dès lors de faire la lumière sur ce qui a été dit précisément au cours de cet entretien.

Face aux Supérieurs Généraux, le Pape a rappelé le caractère crucial des défis éducatifs dans le monde contemporain : « Les situations que nous vivons aujourd’hui posent de nouveaux défis, qui sont parfois difficiles à saisir », a-t-il souligné. Face à eux, l’éducateur « doit s’interroger sur la façon d’annoncer Jésus Christ à une génération qui change ».

Bien conscient de la nouvelle réalité qui s’est imposée à nos sociétés occidentales, le Pape évoque un souvenir de Buenos Aires, celui d’une enfant qui, attristée par le désamour qu’elle ressentait de la part de la compagne de sa mère, s’était confiée à son institutrice. Et d’ajouter que le taux d’élèves dont les parents sont séparés est extrêmement élevé.

Se rapprocher des personnes blessées

« Bergoglio dépasse le carcan de la droite et de la gauche, et affirme une chose que bien peu de personnes ont remarqué : le défi éducatif est lié au défi anthropologique »constate Antonio Spadaro, l’actuel directeur de La Civiltà Cattolica, dans un article datant du 7 janvier. « Le Pape, poursuit-il, n’est pas en train de légitimer quoi que ce soit : aucune loi, aucun comportement qui ne correspondrait pas à la doctrine de l’Église. Il est plutôt en train de dire la chose suivante : ce n’est pas seulement en répétant des principes que l’on annonce l’Évangile à l’homme d’aujourd’hui ; il faut plutôt se rapprocher des personnes, souvent blessées, socialement ou de manière existentielle, les approcher telles qu’elles sont, là où elles sont, tout d’abord pour tenter de comprendre ce qu’elles sont en train de vivre ».

Des propos qui ne sont pas sans rappeler ceux que le Pape avait lui-même tenus dans sa fameuse interview publiée sur LaCiviltà Cattolica le 19 septembre dernier :  « Nous ne pouvons pas insister uniquement sur les questions relatives à l’avortement, au mariage homosexuel et à l’usage de méthodes contraceptives. Cela n’est pas possible. Je n’ai pas beaucoup évoqué ce genre de choses, et cela m’a été reproché. Mais lorsque l’on en parle, il faut en parler dans un certain contexte. L’opinion de l’Église, par ailleurs, on la connaît, et je suis fils de l’Église, mais il n’est pas nécessaire d’en parler en permanence ».

« Apporter la bonne nouvelle à la société qui se transforme »

C’est tout cela qu’il prend en compte lorsqu’il se demande comment annoncer le Christ à une génération en pleine mutation, et qu’il met en garde contre le risque d’ « inoculer un vaccin contre la foi ».

En somme, François demeure totalement fidèle à ses prédécesseurs. À Benoît XVI d’une part, qui préconisait une « orientation créative » face au futur et à la réalité « bien vivante et actuelle » de l’Église, mais également à Paul VI, dont François se sent particulièrement proche, et qui en son temps, avait écrit qu’évangéliser signifiait « apporter la bonne nouvelle à toutes les couches de la société qui se transforment », faute de quoi l’évangélisation risquerait de se transformer en décoration, en vernis superficiel (Evangelii Nuntiandi, nn. 18-20).

Tags:
civilta cattolicaCouplePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
3
pélican de la cathédrale de Bourges
Caroline Becker
Cathédrale insolite : que fait ce pélican au sommet de la cathédr...
4
Claire Guigou
Messe en latin : qu’a changé le pape François ?
5
WEB2-FAMILEO
Agnès Pinard Legry
L’incroyable succès de Famileo, la startup qui rapproche les fami...
6
SOR RAQUEL
Jesús V. Picón
La vocation renversante de soeur Raquel
7
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement