Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconActualités
line break icon

P. Georges Vandenbeusch aux otages : « Confiance, tout peut changer très vite »

Reinnier KAZE

Marine Soreau - France télévisions - La Vie - Publié le 02/01/14

Libéré six semaines après son enlèvement, le P. Vandenbeusch adresse un message d’espérance aux otages français encore retenus dans le monde.

Le P. Georges Vandenbeusch est apparu particulièrement ému à France Télévision après sa libération et son retour en France, le 1er janvier 2014 (cf. Aleteia). Le prêtre français retenu six semaines durant par le groupe islamiste nigérian Boko Haram qui l'avait enlevé au Cameroun, a tenu à dire son « espérance » pour les six otages français encore retenus au Mali et en Syrie.

« C'est un peu injuste », a-t-il confié en évoquant sa libération relativement « rapide ». « Tout peut arriver très vite », je ne savais rien de ma libération une demi-heure à une heure avant, a-t-il ajouté. « Confiance, tout peut changer très, très vite ».

Dans cette interview, le P. Vandenbeusch a tenu à remercier chaleureusement pour toutes les marques de soutien à son égard, comme il avait tenu à le faire à son arrivée sur le sol français quelques heures plus tôt : « Je suis tout à cette joie, avec beaucoup, beaucoup de mercis, a-t-il déclaré. Depuis ma libération, je découvre chacun des noms de ceux qui ont cherché à me joindre, de toutes les communautés qui ont prié pour moi, de tous les gens qui ont pensé à moi. Ces jours m’ont paru terriblement longs et en même temps, quand je pense à d’autres otages qui le sont restés très longtemps, ou à ceux qui le sont encore, je mesure ce qu’ils vivent ou ce qu’ils ont vécu » (cf. La Vie).

Sur France 2, il est aussi revenu sur les conditions de son enlèvement et de sa détention :

« On est quasiment sûr que ce n'est pas un prêtre qu'ils sont venus chercher, ni un chrétien. C'est un occidental. Ils ne savaient même pas que j'étais français », a-t-il expliqué. « Ce qui veut dire que ce n'était pas de l'hostilité vis-à-vis des chrétiens, ni spécifiquement vis-à-vis des Français ».

« Ils croyaient que j'étais enseignant ou docteur, donc j'ai dû leur expliquer un peu, mais au moment de l'enlèvement, ils avaient du mal à comprendre. Ils ont compris un peu après. Ils me voyaient prier, ils m'ont reposé des questions plusieurs fois -le chef, pour essayer de comprendre ce que j'étais, sans tout à fait comprendre ».

Le prêtre s'est enfin exprimé sur le communiqué diffusé par le groupe Boko Haram, annonçant avoir relâché le prêtre « par compassion, parce qu'il avait prodigué des soins à certaines personnes de notre groupe ». Le P. Vandenbeusch a réfuté cette affirmation : « Je ne suis pas infirmier ni médecin. Ils m'auraient amené quelqu'un à soigner, avec une hémorragie, j'aurais fait ce que je pouvais. Ils ne l'ont pas fait. Et ils n'ont de compassion pour personne. Je l'ai vu sur ma paroisse, on a accueilli plein de réfugiés du Nigéria. Des gens de leur famille ont été tués, des femmes, des enfants… Ils n'ont pas de compassion, ces hommes-là. Malheureusement ! On pourrait souhaiter que leur cœur change, mais ils travaillent pour eux. ».

Le père Georges retournera-t-il au Cameroun ? « Je ne serai plus jamais curé là où j'étais », a-t-il confié. « Je ne vais pas mettre la vie d'autres personnes en jeu. J'aime cette paroisse, j'aime ces gens, j'aurais aimé y être plus longtemps, j'avais demandé à y être trois ans de plus, mais je ne vais pas mettre la vie d'autres personnes en danger. Je ne vais pas jouer avec ça ».

Après la libération du père Georges Vandenbeusch, il reste encore six otages français dans le monde. La Vie publie le portrait des 4 journalistes enlevés au mois de juin dernier en Syrie et celui de deux hommes enlevés au Mali : Serge Lazarevic enlevé le 24 novembre 2011 et Gilberto Rodriguez Leal enlevé le 20 novembre 2012.

Tags:
georges vandenbeuschliberationnigeriapere georges vandenbeusch
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
5
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement