Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cardinal Vingt-Trois : « Le monde n’est pas une proie à consommer »

AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
FRANCE, Paris : French cardinal Andre Vingt-Trois takes part in a walk around the streets of Paris on August 15, 2013 during the feast of the Assumption. On this day, Catholics celebrate the Virgin Mary's ascent to heaven. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
Partager

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a invité à réformer nos modes de consommation, en présentant ses vœux pour l'année 2014 sur Radio Notre Dame.

« Un certain type de fonctionnement économique fondé exclusivement sur la consommation personnelle est un modèle dépassé », a affirmé le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, en présentant ses vœux pour l'année 2014 aux auditeurs de Radio Notre Dame.

L'archevêque de Paris a invité à « faire le deuil » de ce modèle de vie. « Il y a une crise interne du modèle de consommation. Il faut que nous arrivions progressivement à réapprendre aux jeunes et aux adultes que le monde n'est pas une proie à consommer ».

Evoquant le message du pape François pour la Journée mondiale de prière pour la paix, célébrée le 1er janvier, le cardinal Vingt-Trois a lancé un appel à la Fraternité, thème de cette journée. « La fraternité est la condition pour que la paix progresse », a-t-il expliqué ; elle « ne peut se développer, s'enraciner, produire du fruit, que si on reconnaît un même père. Car il n'y a pas de frère sans père. C'est un appel à stimuler les croyants dans leur dynamique d'approfondissement de leur foi en Dieu et de leur capacité de relation entre eux ».

Le cardinal a notamment évoqué la situation en Centrafrique, où « le déchainement des forces de violence, de vengeance, de rancune, de haine a atteint un tel degré que personne n'arrive à porter un élément d'apaisement ». Pacifier les choses dans cette situation « demande énormément d'investissement personnel », a-t-il expliqué en rappelant les appels lancés dans le pays par l'archevêque et le grand imam pour cesser les violences.

Il a enfin exprimé sa « joie » et son « soulagement » après la libération du P. Georges Vandenbeusch, libéré le 31 décembre dernier. Il a souhaité adresser un message aux familles d'otages encore retenus dans différentes parties du monde : « Je pense beaucoup à eux parce que ce sont des moments difficiles, non seulement parce que c'est toujours difficile de traverser les fêtes en ayant quelqu'un qui est retenu ailleurs, mais c'est surtout difficile quand on voit que d'autres sont libérés ».

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]