Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Pape François : les persécutions contre les chrétiens doivent être dénoncées

Partager

A l’angélus du 26 décembre, fête de saint Etienne, premier martyr, le Pape a dénoncé les violences et discriminations contre les chrétiens, même dans les pays où les lois sont censées les protéger.

27/12/2013

Le pape François a réitéré son invitation à prier pour les chrétiens persécutés et a dénoncé auprès des autorités civiles les discriminations et violences dont ils sont victimes dans le monde, y compris dans des pays dont les lois sont censées garantir la liberté de culte.
 
Comme la veille, le jour de Noël, lors de son premier message Urbi et Orbi  – à la ville et au monde (voir aussi Aleteia) – la voix du Souverain Pontife s’est élevée avec force et détermination pour demander « la protection de tous ceux qui sont persécutés à cause de leur foi en Jésus Christ », faisant allusion aux persécutions qui tuent au moins chaque année des milliers de chrétiens toutes confessions confondues (environ 100.000 morts selon différentes ONG).
 
« Je suis certain que ceux-ci sont malheureusement plus nombreux aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Église… spécialement là où la liberté religieuse n’est pas encore garantie ou n’est pas pleinement réalisée…mais aussi dans des pays et milieux où, même si la liberté et les droits humains sont protégés sur papier, les croyants et spécialement les chrétiens rencontrent des limitations et discriminations », a-t-il dénoncé à l’angélus de jeudi 26 décembre, place Saint-Pierre, jour de la saint Etienne, premier martyr de l’Eglise.
 
Etienne est mort comme Jésus, en demandant pardon pour ceux qui le tuaient. Le Livre des Actes des apôtres le présente comme « un homme rempli de foi et d’Esprit Saint » (6,5), choisi avec six autres pour servir les veuves et les pauvres de la première communauté de Jérusalem,  qui fut trainé hors de la ville et lapidé pour avoir tenu des propos enflammés contre le Sanhédrin et suscité sa colère.
 
Quel rapport avec Noël ?
 
Au lendemain de Noël, qui « inspire des sentiments de sérénité et de paix », où tout est enchantement et joie à la venue du Messie, célébrer la mémoire d’une violence atroce pourrait étonner,  paraître hors de propos. Mais le pape explique :
 
« En réalité, dans une perspective de foi, la fête de saint Étienne est en parfaite harmonie avec la signification profonde de Noël. En effet, dans le martyre, la violence est vaincue par l’amour, et la mort par la vie. L’Église voit dans le sacrifice des martyrs leur « naissance au ciel ».
 
C’est donc le « noël » d’Étienne qui est célébré ce 26 décembre, et faire mémoire de son martyre, aussitôt après le Noël du Christ, c’est détruire une fausse image de Noël, « une image édulcorée de conte de fée qui n’existe pas dans l’Évangile ! », souligne le pape François devant la foule de fidèles et pèlerins amassés sur la place saint-Pierre, au lendemain de Noël.
 
«  La liturgie, explique-t-il,  nous ramène à la signification authentique de l’Incarnation, en reliant Bethléem au Calvaire et en nous rappelant que le salut de Dieu implique la lutte contre le péché et passe par la porte étroite de la Croix. »
 
C’est la route que Jésus a clairement indiquée à ses disciples : « Vous serez haïs de tous à cause de mon nom, mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé. » (Mt 10,22) »,.
 
Ainsi, en ce second jour de l’octave de Noël, le Pape a demandé à tous les croyants de prier pour  tous « ces frères et sœurs qui, comme saint Etienne, sont accusés injustement et font l’objet de violences diverses », de voir en cette fête comme un « moment propice » pour leur rendre témoignage et redoubler d’efforts contre cette injustice qui, au plan civil,  doit être «  dénoncée et éliminée » partout dans le monde.
 
Et de terminer par cette prière à Marie : «  Que Marie, Reine des martyrs, nous aide à vivre Noël avec l’ardeur de la foi et de l’amour qui rayonne en saint Étienne et dans tous les martyrs de l’Église ».