Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 19 janvier |
Saints Marius, Marthe, Audifax et Abachum
home iconSpiritualité
line break icon

Sommes-nous réellement libres ? Réponse du professeur Rémi Brague

StÈphane OUZOUNOFF/CIRIC

Solène Tadié - Publié le 26/12/13

Interrogé par Aleteia après sa conférence sur « Dieu et la liberté: les racines bibliques de l'idée occidentale de liberté », Rémi Brague, prix Ratzinger 2012 de la théologie, livre sa conception du libre arbitre.

« Faire ce que l’on veut, vaste programme ! » plaisante le professeur, au sujet des « imbéciles » qui auraient l’idée baroque de croire en la totale liberté de la volonté.

En revenant sur des siècles de philosophie et de spiritualité en Occident, Rémi Brague met nettement en doute l’existence d'un libre arbitre autonome et souverain. C’est l’exemple de saint Paul qui lui vient spontanément à l’esprit, saint Paul qui, rappelle-t-il, ne parvient pas à faire le bien qu’il connaît et qu’il approuve, quand au contraire il persiste à faire le mal qui le révulse. En cela, "l'apôtre des nations" faisait déjà écho à la pensée de poètes païens, Ovide notamment. Ce que décrit saint Paul est « l’expérience fondamentale de la faiblesse de la volonté », commente Brague. 

À la question de savoir quelle a été la contribution du Christianisme au vaste problème posé par le libre arbitre, Rémi Brague considère que le Christianisme a le mérite d’avoir avoué « avec courage » que nous ne faisons pas ce que nous voulons. C’est ainsi qu’il répond aux « imbéciles » qui prétendent faire ce qu’ils veulent : « On se fait beaucoup d’illusions lorsque l’on dit ’Je fais ce que je veux’. Dans la plupart des cas, nous sommes voulus, nous sommes passifs. En d’autres termes, nous voulons ce que l’on veut que l’on veuille. Et ce ‘on’ peut être une quantité de choses. Cela peut être la publicité, cela peut être l’air du temps ou bien l’éducation que l’on a reçue… »

Mais la cause du libre arbitre n’est pas définitivement perdue pour autant, à en croire le lauréat du prix de la Fondation Ratzinger. Il existe une alternative à cette prédestination, en cela que pour exister, le libre arbitre doit être libéré. C’est en cela que réside toute la force du Christianisme : il nous fait admettre que nous avons besoin d’aide pour être libre. Cette aide, nous l’appelons la Grâce, et c’est précisément cela l’expérience humaine fondamentale.

Rémi Brague reprend à son compte le terme luthérien de « serf arbitre » (tout en précisant qu’il ne s’associe nullement à la conception luthérienne de la question du libre arbitre), qui désigne la dépendance de la volonté humaine face à la Grâce de Dieu, seule et unique voie vers la véritable liberté.

La liberté, en effet, est un don que l’on reçoit de Dieu, elle n’est pas autonome, et c’est précisément ce que le philosophe veut nous dire lorsqu’il rappelle que notre libre arbitre, pour s’exercer, a besoin d’être libéré.

Vous pourrez visionner ici la conférence du professeur Rémi Brague à Rome, sur les racines bibliques de l'idée occidentale de liberté.

Tags:
christianismeremi brague
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement