Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Indonésie : Noël menacé par les islamistes

Partager

La police nationale enquête sur de possibles attentats alors que dans certaines régions, les chrétiens sont sommés de respecter la charia et de renoncer à toute festivité.

21/12/2013

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a mis le pays en alerte à l'approche de Noël. Il craint des actes de violence contre les chrétiens, qui représentent environ 9% des 250 millions d'habitants.
 
Le blog Fidepost, une revue de presse rédigée par un juriste spécialisé dans le statut des cultes et la liberté religieuse, a mis en ligne, le 16 décembre, un article préoccupant sur l’Indonésie…
 
Publié sur le site de L’Observatoire de la Christianophobie, voici ce que dit cet article :
 
« Le chef de la police nationale a annoncé, ce 12 décembre, que les autorités enquêtaient au sujet de possibles complots en vue de commettre des attentats à l’occasion de Noël et du Nouvel An dans plusieurs villes indonésiennes. L’an passé, une église avait été attaquée par des musulmans radicaux lors d’une procession précédant la célébration de la Nativité, la foule jetant des œufs sur les membres de la congrégation. Plus tôt, dans l’année, les fidèles de cette église avaient été victimes de jets de pierre et de sacs d’urine alors qu’ils célébraient l’Ascension. Mais les attentats peuvent également être meurtriers à l’occasion des fêtes religieuses. Des attaques contre des églises ont déjà eu lieu par le passé à Noël. En 2000, 16 chrétiens avaient été tués lors d’attentats contre diverses églises, une douzaine d’autres avaient été blessés. La complicité d’officiers de l’armée indonésienne avec les terroristes islamistes avait été révélée par l’hebdomadaire indonésien Tempo. »
 
Au même moment, Le Conseil consultatif des oulémas de Banda Aceh (MPU) a déclaré la fête de Noël « haram », c'est-à-dire illicite selon le Coran, qui interdit aux musulmans de participer aux fêtes de Noël et de Nouvel An, et aux chrétiens d’organiser une festivité à cette occasion. (Cath.ch)
 
I.C