Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconActualités
line break icon

Irak : Un arbre de Noël planté à Bagdad pour freiner l’exode des chrétiens

Solène Tadié - Publié le 19/12/13

Le Patriarche de Babylone a réagi au micro d'Aleteia après un geste du gouvernement local en faveur des chrétiens.

(légende photo : Mgr Louis Raphaël Sako, Patriarche de Babylone des Chaldéens)

Un arbre de Noël de 5 mètres de haut a été planté à Bagdad, dans le quartier de Karrada, sur la rive du Tigre, qui est en quelque sorte la zone symbolisant la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans, aussi bien chiites que sunnites. Salah Adbel Razzaq, le responsable du comité cultuel du conseil provincial de Bagdad, en a annoncé l’initiative.

C’est un geste encore relativement isolé, dans une Irak où la plupart des chrétiens devront célébrer Noël dans la plus grande discrétion : aucun congé ne leur est accordé à cette occasion, ils ne peuvent pas mettre de décorations dans les rues, et des avertissement sont lancés aux étudiants qui voudraient manquer les cours…

L’initiative, qui émane du gouvernement local, se veut de ce fait une marque de solidarité envers les chrétiens irakiens, qui sont de plus en plus nombreux à déserter leur patrie.

Le Patriarche de Babylone des Chaldéens Mgr Louis Raphaël Sako, qui s’est exprimé ce jour au micro d’Aleteia, qualifie de « très précaire » la situation actuelle des chrétiens en Irak, et constate un véritable exode de ces derniers, dont la proportion se serait divisée par deux ces dernières années. Mais cela, déclare-t-il, ne résulte pas tant d’une recrudescence des persécutions envers les chrétiens que d’un sinistre climat causé par les conflits entre sunnites et chiites qui frappent très durement le pays.

L’autre facteur déterminant, selon le Patriarche, découle des crises déclenchées par le printemps arabe : « l’exode est avéré, et résulte de la situation régionale et de ses crises politiques, notamment en Syrie et en Égypte. Les chrétiens redoutent de graves répercussions sur leur communauté. Ils entendent sans cesse des histoires de chrétiens assassinés, enlevés, persécutés, et tout cela crée une situation très préoccupante pour eux ».  Les conséquences d’un tel exode, s’il se poursuit, seraient désastreuses pour les musulmans, car le départ des chrétiens implique également celui de leur immense patrimoine, explique Mgr Sako. Ce patrimoine comprend 2000 ans de traditions liturgiques, de patrologie et de spiritualité mystique, sans parler de leurs mœurs, de leur ouverture d’esprit…: « Les chrétiens en général sont une élite, ils ont beaucoup donné à leur pays, et même contribué à la civilisation musulmane, c’est une grande perte pour les musulmans ici. Lorsqu’à l’époque les musulmans sont arrivés de l’Arabie Saoudite ou de la Péninsule Ibérique par exemple, c’étaient des bédouins, qui ont trouvé ici des monastères, des écoles, des hôpitaux, etc. »

Questionné sur les possibilités d’un retour des chrétiens irakiens sur leur terre d’origine, le patriarche souligne que les gouvernements locaux font beaucoup pour favoriser leur retour, l’arbre de Noël étant un exemple parmi d’autres. D’autre part, poursuit-il, les chrétiens irakiens qui ont émigré vers les pays occidentaux sont un peu isolés, voire déçus car ils s’étaient fait une idée sans doute magnifiée de l’Occident:« ils pensent trouver un paradis sur terre, mais ce n’est bien sûr pas cela qui les attend une fois sur place. Ils ne connaissent pas la langue de la liturgie, les mœurs… La conception de la famille notamment, qui occupe une place fondamentale pour eux, est totalement différente dans les cultures occidentales. Ils ont donc des difficultés à trouver leur place ».
La communauté chrétienne pourrait ainsi être tentée de retrouver leur terre natale si les autorités irakiennes accentuaient leurs efforts, sur la liberté religieuse d’une part mais également sur les infrastructures.

Mais si le patriarche de Babylone fait état de nombreuses initiatives dans certaines régions d’Irak afin de promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans, il reste très préoccupé pour le sort des chrétiens d’orient de façon générale, et rappelle que l’enlèvement des douze religieuses en Syrie est une honte pour le monde entier.

« Nous sommes tous citoyens, quelle que soit notre religion, nous sommes tous égaux, notre rapport à Dieu doit rester personnel, pour chacun d’entre nous. Il est impensable que la majorité s’impose sur les minorités. Et il est fondamental de séparer l’État de la religion », conclut-il.  

Vous pourrez visionner ici la conférence donnée à Rome par Mgr Sako le 14 décembre dernier, sur les conséquences de l'exode des chrétiens au Moyen-Orient.

[LesObservateurs.Ch, Portes Ouvertes]

Tags:
exode des chretiensIrakNoël
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement