Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 26 juillet |
Saints Anne et Joachim
home iconAu quotidien
line break icon

Respect de la vie : Vers une Journée mondiale de l’enfant à naître ?

Jaime Septién - Publié le 12/12/13

Des catholiques mexicains* ont lancé le 8 décembre la Déclaration des droits de l’homme de l’enfant conçu, qui met en évidence le droit à la vie de tout enfant à naître.

12/12/2013

La date du 8 Décembre a été choisie par l'Association civile mexicaine « Derechos del Concebido A.C (Droits de l’enfant conçu) » pour propager et tenter de faire de cette journée une célébration à l’échelle mondiale, une reconnaissance et un respect «officiel» des droits de l’Enfant conçu, non encore né.

Forte de sa mission et de sa vision, l'Association déclare : « Nous nous constituons en association civile, en vue de contribuer à promouvoir la culture de la vie, être la voix des sans-voix et défendre les êtres humains les plus vulnérables et sans défense, en particulier ceux que l’on entend priver du droit fondamental à la vie ».

L’objectif était de réunir des spécialistes en droit, en bioéthique, médecine et éducation, afin d’examiner, à partir de tous les points de vue, le droit à la vie d’une personne dès sa conception.

Contre ceux qui s’attribuent  le droit de décider de la vie d’autrui

L'Association,  dirigée  par  Mgr Pedro Agustín Rivera Díaz, évêque mexicain (recteurde l’anciennebasiliquede Notre-Dame deGuadalupe),  a élaboré une Déclaration des droits humains de l’Enfant à naître qui entend « contribuer à promouvoir la culture de la vie, être la voix des sans-voix et défendre les êtres humains les plus vulnérables et sans défense, en particulier ceux à qui on entend enlever le droit fondamental à la vie, les privant de l’exercice de ses  droits ».

Dans sa déclaration de principe, l’Association met en garde « contre ceux qui s’attribuent le droit de décider de la vie d'autrui, mus par les convictions, les intérêts ou les opinions politiques les plus diverses, dont l'histoire récente nous offre des expériences dramatiques de mort et de destruction.  Le respect de la vie et de la liberté nous appelle à réfléchir et nous oblige à prendre la parole pour insister sur la nécessité de reconnaître les droits et garanties fondamentaux de tous les êtres humains, en particulier le droit à la vie, d’où émanent tous les autres droits».

Sur la question des droits, souligne l'agence mexicaine, l'humanité a fait de spectaculaires avancées ;  c’est ainsi qu’on parle aujourd'hui de droits de l’homme universels, droits des enfants, droits des femmes, droits des jeunes, droits des personnes âgées, des handicapés, etc. « des droits qui ont tous pour objectif de protéger la personne humain, en commençant par reconnaître sa dignité, dans ses multiples projections et circonstances concrètes."

La présente Déclaration vise à contribuer au processus de maturation ci-avant relatif aux droits de l’homme, en promouvant la conscience des « Droits humains de l’Enfant encore à naître »,  affirme  « (Derechos del Concebido A.C ».

Un Décalogue de vie et d'amour de l'enfant non encore né

Article premier.- L’enfant conçu ou à naître, de sexe masculin ou féminin, handicapé ou non, doit jouir de tous les droits énoncés dans la présente déclaration.

 Article 2.- L’enfant conçu  ou à naître a  le droit d'être reconnu comme un individu de l'espèce humaine et, en conséquence, peut se prévaloir de tous les droits reconnus par les Nations Unies, les organisations internationales et les constitutions des États.

Article 3.- L’Enfant conçu a le droit de se voir reconnaître son individualité,  étant porteur d’un code génétique propre, unique et irremplaçable, et donc différent de celui de ses parents.

Article 4.- L’Enfant conçu a le droit  de voir respecter en lui la valeur suprême de la vie, depuis le moment de la conception jusqu'à sa mort naturelle et, par conséquent, ce droit  doit être respecté et protégé tout au long du processus de vie avant, in utero, comme après  la naissance.

Article 5.- La valeur suprême de la vie de l’Enfant conçu doit être être le principe directeur des personnes qui ont la responsabilité de veiller à son développement intégral ; ladite responsabilité incombe en premier lieu à ses parents et, de façon subsidiaire, aux autres membres de la famille, à la société et à l’Etat.

Article 6.-  L’Enfant conçu doit être protégé contre toute discrimination fondée sur la race, l'origine ethnique, le code génétique, le sexe, l'origine sociale, la situation économique, de l’enfant lui-même ou de ses parents.

 Article 7.- L’Enfant conçu  est un individu en développement, avec des droits spécifiques, qu’on ne peut  lui réclamer ni exiger de lui  pour des raisons propres à cette étape de la vie,  de sorte que ses parents, la société et l’Etat ont l’obligation, à laquelle ils ne peuvent se soustraire, de veiller à leur respect.

Principe 8.- L’Enfant conçu doit, pour l’épanouissement intégral et harmonieux de son individualité, bénéficier de la protection et la responsabilité de ses parents et, en tout cas, dans un climat  d'affection et de sécurité. La femme enceinte doit se voir accorder des soins et une assistance spéciaux, propres à cette période.

Article 9.- L’Enfant conçu doit bénéficier et se voir accorder toutes les possibilités et services par l’effet de la loi et par d’autres moyens, dans des conditions de liberté et de dignité, afin d’être en mesure de se développer sur le plan physique, mental, spirituel et social, dans son intégralité ; à cette fin, des soins spéciaux lui seront fournis, comme à sa mère.

Article 10.- L’Enfant conçu a droit à une nationalité, et l’Etat doit reconnaître et protéger tous ses droits.

* – Organisations civiles, pères de famille, représentants de l’Eglise catholique, législateurs et politiciens.

Tags:
Catholiquedroits humainsmexiquevie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
3
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en œuvre du pass sanitaire dans les lieux de cul...
4
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
7
Lauriane Vofo Kana
Hugo, 17 ans, l’organiste épatant de TikTok
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement