Aleteia

Qu’est-ce que l’Immaculée Conception ?

© Pixabay
© Pixabay
Partager
Commenter

La Sainte Vierge est dite « comblée de grâce ».

Toutefois, la controverse se poursuit et en 1439, la question est portée devant le Concile de Bâle, qui, après deux ans de discussions, se prononce en faveur de l’Immaculée Conception. Mais, ne s’agissant pas d’un concile œcuménique, il ne peut en faire encore un dogme. À partir du XVIe siècle, les grandes universités deviennent des bastions de la défense du dogme. En 1476, avec le pape Sixte IV, la fête de la Conception de Marie est introduite dans le calendrier romain. Le 8 décembre 1661, le pape Alexandre VII promulgue la constitution Sollicitudo omnium Ecclesiarum, déclarant que l’immunité de Marie du péché originel dès le premier moment de la création de son âme et de son infusion dans le corps est objet de foi. Un soutien à l’Immaculée Conception vient aussi des catéchismes de Canisius (XVIe siècle), Bellarmin (XVIIe siècle) et Bossuet (XVIIIe siècle).

En 1830, Catherine Labouré (1806-1876) reçoit une apparition de la Vierge qui lui confie le devoir de répandre dans le monde entier la « Médaille miraculeuse » avec l’image de Marie et l’inscription :
 « Conçue sans péché ». La dévotion qu’elle suscite parmi les fidèles est si grande que beaucoup d’évêques demandent au pape Grégoire XVI de définir le dogme de l’Immaculée Conception.

Dans la bulle Ineffabilis Deus en 1854 enfin, le dogme est proclamé par son successeur Pie IX : « La doctrine qui enseigne que la Bienheureuse Vierge Marie, dans le premier instant de sa Conception, a été, par une grâce et un privilège spécial du Dieu Tout-Puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée et exempte de toute tâche du péché originel, est révélée de Dieu ».

Quatre ans après, une Dame vêtue de blanc et d’une ceinture bleue apparaît à Lourdes à la jeune Bernadette Soubirous, en disant : « Je suis l’Immaculée Conception », confirmation significative de la proclamation de Pie IX.

« Cette sainteté éclatante absolument unique […] lui vient tout entière du Christ : elle est rachetée de façon éminente en considération des mérites de son Fils » (LG 53). Plus que toute autre personne créée, le Père l’a « bénie par toutes sortes de bénédictions spirituelles, aux cieux, dans le Christ » (Ep 1, 3). Il l’a « élue en Lui, dès avant la fondation du monde, pour être sainte et immaculée en sa présence, dans l’amour » (cf. Ep 1, 4). » (CEC 492).

L’Immaculée Conception est ce qui rend la sainteté de Marie tout à fait unique. En effet, bien que sauvée comme nous tous par la mort et la résurrection du Christ, ce Salut lui est accordé dès sa conception. Elle est choisie par Dieu dès « l’origine des temps » et le Verbe s’incarne en elle à « la plénitude des temps ». Ces événements dépassent la simple contingence des événements de ce monde. Ce sont des événements qui ont une portée, et même une nécessité eschatologique. Ce sont des événements qui ont leur source au-delà des temps, dans la volonté du Tout Puissant. Entre eux, il n’y a pas d’avant ni d’après. Il n’y a qu’une seule et même action salvifique de Dieu rendue présente à l’histoire des hommes dans le temps qui convient à la Providence.

Aussi l’Immaculée Conception est étroitement lié à la prédestination de Marie. « Dieu a envoyé son Fils » (Ga 4, 4), mais pour lui « façonner un corps » (cf. He 10, 5) il a voulu la libre coopération d’une créature. Pour cela, de toute éternité, Dieu a choisi, pour être la Mère de Son Fils, une fille d’Israël, une jeune juive de Nazareth en Galilée, « une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David, et le nom de la vierge était Marie » (Lc 1, 26-27) : Le Père des miséricordes a voulu que l’Incarnation fût précédée par une acceptation de la part de cette Mère prédestinée, en sorte que, une femme ayant contribué à l’œuvre de mort, de même une femme contribuât aussi à la vie (LG 56 ; cf. 61). » (Catéchisme Église Cath. 488).

Pages: 1 2 3

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]