Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cameroun : Les imams demandent la libération du père Vandenbeusch

© DR
Partager

Dans une déclaration commune, ils condamnent l’enlèvement et tous « les actes de kidnapping qui ternissent l'image de l'islam »

04/12/2013

L'Union islamique du Cameroun (UIC) et le Conseil camerounais des imams, des mosquées et des affaires islamiques (COCIMAI) se déclarent extrêmement préoccupés par l'enlèvement du prêtre français Georges Vandenbeusch. Originaire du diocèse de Nanterre, il a été enlevé le 14 novembre dernier lors de son service à la mission catholique de Nguetchewe, diocèse de Maroua/Mokolo dans la région de l'Extrême Nord.
 
« Cet acte immoral que perpétuent Boko Haram et Ansar sur le sol camerounais, terre de paix, d'hospitalité, de convivialité et d'accueil où cohabitent plusieurs nationalités, plusieurs cultures, plusieurs religions, plusieurs philosophies depuis des décennies dans le strict respect mutuel et le respect des lois de la République, est inacceptable », déclarent ces imams dans un communiqué rendu publique le 2 décembre mais daté du 25 novembre dernier.
 
En conclusion, les imams du Cameroun condamnent «  avec la plus forte énergie » les enlèvements perpétrés jusqu'ici par Boko Haram, et lui demandent, par conséquent, « de libérer le plutôt possible cet homme de foi et d'arrêter ces actes de kidnapping qui ternissent l'image de l'islam et peuvent à l'avenir, avoir des répercussions sur les jeunes musulmans. »
 
Cela fait maintenant près de trois semaines que le père Fidei donum a  été enlevé et probablement emmené au Nigéria voisin. Mais la France, le Cameroun et l’Eglise s’interrogent sur les véritables motivations de cet acte, attribué aux moudjahiddines de Jamaat Ahl al-Sunna Li Da'wat al-Jiha, une branche de Boko Haram.
 
A en croire certains informations locales, la voie « d’une intervention des chefs traditionnels du nord » a été entreprise : le site Cameroun Link, qui cite ses propres informateurs, affirmait il y a quelques jours qu’une délégation de chefs traditionnels de Kolofata, Mora et Mokolo se serait rendue auprès du sultan Chehou du Borno-state, pour qu`il plaide la libération du père Vandenbeusch auprès de Boko Haram.
 
Le Sultan n`a ni confirmé, ni infirmé l`information, mais affirme : « Nous ferons tout pour que le prêtre retrouve sa liberté. Il est proche de nous et nous prions pour qu`il retrouve la liberté ». (Aleteia)
 
Quelques jours après le drame, la Conférence épiscopale du Cameroun (CEC) avait condamné l’enlèvement et lancé un appel aux fidèles afin qu’ils intensifient leur prière en faveur de la libération des otages « détenus dans le monde entier » et en particulier pour celle du Père Georges Vandenbeusch. (Aleteia)
 
En France, le diocèse de Nanterre a diffusé une prière rédigée par l’évêque, Mgr Gérard Daucourt, pour demander au Seigneur la protection et la libération du père Georges. (Aleteia)
 
De son côté, l’association des guides et scouts d’Europe, dont faisait partie le père Vandenbesuch,  ont lancé sur tout le territoire français, auprès de ses 30 000 membres et aux frontières de l’Europe, une grande chaine de prière (du 28 novembre au 8 décembre), pour obtenir sa libération, et lui témoigner « leur fidélité et de leur reconnaissance pour les services rendus auprès des groupes et des paroisses dans lesquelles il a tant œuvré. »
 
Sources : Cameroon-info – Cameroun link – scouts-europe
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]