Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Moines de Thibirine : Un juge antiterroriste autorisé à enquêter en Algérie

© DR
Les moines de Tibhirine (Algérie)
Partager

Le juge antiterroriste Marc Trévidic s’est rendu à Alger lundi 25 novembre pour une réunion préparatoire à une nouvelle enquête sur l’assassinat des sept moines, enlevés en mars 1996.

29/11/2013

Cela faisait deux ans que le juge avait adressé aux autorités algériennes la demande de se rendre à Alger dans le cadre de l’affaire des moines de Thibirine, mais sa requête avait été jusqu’alors rejetée. Cette fois pourtant, il lui a été permis de faire le voyage afin de préparer le terrain aux deux actions qu’il entend mener, lors de son prochain séjour: l’audition de 22 personnes (dont des terroristes repentis ou en détention ainsi que des officiers supérieurs) et l’exhumation des têtes des religieux en vue d’une expertise. 

Le 30 mai 1996, seules les têtes des religieux de Tibhirine ont été retrouvées, au bord d'une route de montagne. Les corps, quant à eux n’ont jamais été retrouvés, laissant songer que l’on avait tenté de dissimuler les circonstances de leur mort. 

Interrogé par Radio Vatican sur cette affaire, l’avocat des familles des victimes, maître Patrick Baudouin, a apporté son éclairage :
« Les zones d’ombre sont multiples. L’instruction a quand même déjà le mérite de faire tomber certaines pseudo-vérités qui étaient assénées. Depuis le début, la thèse officielle est que les moines ont été enlevés, détenus et exécutés par un groupe islamiste terroriste, que les autorités algériennes ont tout fait pour essayer d’empêcher cela et après « circulez, il n’y a rien d’autre à voir ».

Or, on découvre aujourd’hui à travers un certain nombre de témoignages que l’enlèvement lui-même a certes été effectué par un groupe islamiste -personne ne le conteste –mais sur ce groupe islamiste, il y a beaucoup d’interrogations pour savoir s’il n’était pas infiltré, voire manipulé. Et là, il y a quand même des éléments d’investigation qui restent à accomplir parce qu’il y a des doutes très forts sur les circonstances de l’enlèvement et sur les auteurs exacts de l’enlèvement […]

Enfin, sur l’assassinat des moines de Tibhirine, il y a notamment les déclarations de l’officier de liaison français à Alger, le général Buchwalter, qui fait état qu’il y aurait eu des tirs d’artillerie des hélicoptères de l’armée algérienne qui aurait pu être à l’origine de la mort des moines. »

Maître Baudouin a également fait part de sa perplexité face au communiqué des autorités algériennes qui à l’époque avaient annoncé avoir retrouvé les dépouilles des moines, et non pas seulement leurs têtes.  

Au sujet des familles, ce dernier précise qu’elles ne sont en aucun cas mues par un esprit de vengeance :  « Ce que recherchent ces familles, c’est nullement la vengeance. Il n’y a aucune haine, aucune animosité particulière. Elles veulent simplement la vérité pour qu’il y ait la justice, en oubliant pas le fait que dans cette décennie noire qu’a connue l’Algérie dans les années ’90 ,il y a eu la mort des sept moines français mais il y a eu aussi des dizaines de milliers d’autres morts, des morts algériens et pour lesquels la vérité, la justice ne sont pas davantage passées. »

Et de conclure, en citant le père Veilleux (numéro deux de l’ordre des cisterciens quand l’enlèvement a eu lieu) :  « Nous, ce que nous voulons, c’est pardonner, ce n’est pas la vengeance. Mais pour pardonner, encore faut-il savoir à qui nous devons pardonner».

 
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]