Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 16 juin |
Saint Jean François Régis
home iconAu quotidien
line break icon

Education : Trop de bébés nourris devant un écran

Le Nouvel Observateur - Publié le 27/11/13

Pédiatres et sociologues mettent en garde contre la tendance à faire de nos chérubins des « adultes miniatures » …se nourrissant mal devant la télé.

27/11/2013

D’après une étude du Syndicat français des aliments de l'enfance (SFAE), 29% des 0 à 3 ans prennent leur repas devant « une distraction », à savoir la télévision ou un autre écran.

« Outre l'altération de la convivialité des repas, si importante à cet âge, la télévision à table a des répercussions du point de vue alimentaire…: il consomme plus sans savourer son repas et sans se rendre compte des quantités absorbées… », commente le pédiatre Alain Bocquet.

L’étude a été faite à partir d'une enquête réalisée avec TNS Sofres, auprès de 1.188 mères d'enfants ayant entre 15 jours et 3 ans et « représentatives » d'une partie seulement de la population française puisque que les parents « en grande précarité » ont été écartés du sondage, relève Le Nouvel Observateur avec AFP

La SFAE indique en outre avoir relevé avec cette étude une « rupture » alimentaire vers les 12 mois, en gros au moment de « l'acquisition de la marche ». L'enfant est désormais considéré comme un « adulte miniature » et on commence à donner les mêmes aliments que pour les plus grands.

De son côté, le sociologue Jean-Pierre Corbeau, relève qu’il existe dans la famille d’aujourd’hui un véritable nomadisme alimentaire : on mange dans la cuisine, sur le canapé, devant la télé, dans le jardin, de manière continue ou fragmentée en fonction de ses activités. L’enfant, qui peut  se déplacer tout seul, peut même après son repas  « profiter » ensuite de ce que mangent  les parents ; il va chaparder un bout de frite par ci, un morceau de pizza par là. Ainsi, certains aliments sont introduits trop tôt, pouvant induire des conséquences sur la santé de l’enfant.

En tant que sociologue, l’expert tient à réaffirmer l’intérêt d’un repas familial pris dans un climat serein, qui doit être « un moment d’échanges privilégiés pour la famille et de découverte pour l’enfant ».

Et de rappeler et encourager à aller dans ce sens : «  Si manger, c’est être avec les autres et échanger autourde la nourriture, le vivre dès le plus jeune âge est très important et structurant pour l'avenir. »

Accès à l’étude complète : ICI

I.C

Tags:
Éducation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
2
Brother, Sister, Family
Edifa
Parents, évitez ces erreurs avec votre aîné
3
Mathilde de Robien
Après des infidélités et une séparation, comment Jésus a finaleme...
4
Anna Gebalska-Berekets
Sœur Julie, l’ange de la bonté des camps nazis
5
Mathilde de Robien
Mode d’emploi pour prier le chapelet
6
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
7
ROSE
Robert Cheaib
Avant de tomber amoureux, mariez-vous !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement