Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

CCNE : Le pasteur Louis Schweitzer explique les raisons de son éviction

© DR
Partager

Un exemple de l’éviction des responsables religieux du Comité consultatif national d’éthique, dans une interview publiée sur le site de La Vie.

Le 22 septembre dernier, le gouvernement renouvelait le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), écartant la totalité des responsables religieux. Le CCNE devenait une institution très marquée à gauche, majoritairement favorable aux changements de société les plus « avant-gardistes » (cf. Aleteia).

Près de deux mois après cette décision, le pasteur et professeur d’éthique Louis Schweitzer, qui siégeait depuis quatre ans au Comité consultatif national d'éthique, revient sur cette éviction dans une interview accordée à l’hebdomadaire La Vie. Une décision apprise le dimanche « en lisant la presse », confie-t-il, comme ce fut le cas pour le président de la Fédération protestante, Claude Baty.

A ses yeux, par cette décision, le gouvernement a souhaité « un CCNE proche de sa sensibilité ». Il prend pour preuve le dernier avis du CCNE sur la fin de vie du 1er juillet dernier. « Le texte de l’avis qui avait été signé par une large majorité du comité s’éloignait sans doute de ce que souhaitait le gouvernement. Nous faisions la recommandation de ne pas légaliser ni dépénaliser l'euthanasie ou le suicide assisté. Le gouvernement voulait faire évoluer la loi », explique-t-il.

Prochainement, le CCNE débattra de l’ouverture de la PMA aux couples homosexuels, alors que François Hollande avait assuré qu’il se conformerait, sur ce sujet, à l’avis du CCNE. « Sachant que la majorité veut faire évoluer la législation, il y a donc un enjeu de taille », affirme le pasteur Schweitzer.

Manifestement, souligne-t-il enfin, le gouvernement « souhaite avoir la caution du CCNE pour ses opinions ». « Il s'agit d'un organe consultatif, ne l'oublions pas. En disant qu'il se conformerait à l'avis du CCNE sur la PMA, François Hollande donne au Comité une importance qui n'est pas forcément la sienne. Je suis assez d'accord avec Jean Léonetti qui a dit : « Au lieu de changer d'avis sur ces grandes questions éthiques, le gouvernement préfère changer de comité d'éthique ».

Pour en savoir plus : http://www.lavie.fr/actualite/france/louis-schweitzer-les-raisons-de-son-eviction-du-ccne-24-09-2013-44433_4.php

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]