Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Congrès des maires : pas d’atelier sur la liberté de conscience face au « mariage pour tous »

Partager

La demande du Collectif des Maires pour l’Enfance a été refusée par Jacques Pélissard, président de l’association des maires de France.


Ils sont 20 151 élus, maires et adjoints  à avoir signé « l’appel des maires » contre le projet de loi pour « le mariage pour tous »… Et pourtant, le président de l’association des maires de France, Jacques Pélissard, a refusé la demande du Collectif des Maires pour l’enfance de prévoir un atelier sur la liberté de conscience au cours du Congrès des maires et des présidents de communautés qui se tient du 18 au 21 novembre à Paris.

Néanmoins, le Collectif des Maires pour l’Enfance compte ne pas en rester là. « Au-delà des autres réformes qui nous préoccupent, nous voulons montrer que nous sommes toujours mobilisés pour défendre le respect de notre conscience, heurtés par la loi Taubira et par la décision du Conseil constitutionnel », affirment-ils. « Nous accueillerons donc notre Premier ministre, mardi après-midi. Et nous fêterons mercredi matin le 1er anniversaire des déclarations du Président de la république sur la liberté de conscience ».

Souvenons-nous… Le 20 novembre 2012, s’exprimant au Congrès des maires, François Hollande avait reconnu la liberté de conscience aux maires : « La loi s’applique pour tous dans le respect de la liberté de conscience … les possibilités de délégation existent et peuvent être élargies »… Le lendemain, il se rétractait en recevant l’association Inter-LGBT à l’Elysée, assurant le porte-parole de l’association qu’il ne serait pas fait mention de « liberté de conscience » dans le projet de loi du « mariage pour tous ».

Cette année, point de président de la République, mais un Premier Ministre attendu de pied ferme par des maires « en colère », souligne Le Figaro. En cause, un certain nombre de « sujets qui fâchent », comme la réforme des rythmes scolaires, la baisse des dotations et la hausse des charges, la réforme de la décentralisation… Jean-Marc Ayrault devait intervenir le mardi 19 novembre en fin de journée.

Le Congrès des maires 2013 est le dernier avant les élections municipales de 2014. L’occasion pour la Manif Pour Tous de se rappeler au bon souvenir des maires… en organisant, à l’ouverture du Congrès, une conférence de presse au cours de laquelle a été dévoilée la Charte des maires et des candidats aux élections municipales de 2014.

Tous les candidats aux municipales sont invités à signer cette Charte, qui « s’articule autour de trois grands thèmes : vie politique, politique familiale communale et politique éducative et de la jeunesse », rapporte Le Figaro. « Le candidat doit notamment s'engager à réclamer l'abrogation de la loi Taubira, à soutenir des candidats qui s'opposeront à tout projet de légalisation de la PMA et de la GPA pour les couples homosexuels et à exiger que soit reconnue légalement la liberté de consciences des maires ».

Près de 300 candidats aux municipales ont déjà signé cette charte, leurs noms seront publiés au fur et à mesure sur le site Charte des Municipales de la Manif Pour Tous. Par ailleurs, rapporte encore Le Figaro, « une centaine de sympathisants de la Manif pour tous se lancent en politique à l'occasion de ces municipales, “sur des listes de tous bords” », précise Ludovine de la Rochère, présidente du mouvement.