Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Typhon Haiyan : Les premières réflexions politiques

© KAREN L. NYBERG / NASA / AFP
Partager

Au sommet des Nations Unies à Varsovie, certains commencent à pointer du doigt la responsabilité humaine : le représentant philippin, sans nouvelles de sa famille, entame une grève de la faim

13/11/2013

Le super typhon Haiyan qui s’est abattu sur les Philippines le 10 novembre dernier est l'un des cyclones les plus puissants de ces dernières décennies.  Tous les experts sont d’accord pour dire que depuis le passage de Camille, au-dessus de l’Atlantique, en 1969, il est devenu le plus puissant à avoir touché terre. 
 
La région de Leyte est la plus touchée par des dommages surtout dus à la très puissante houle cyclonique et aux vents extrêmement puissants, relève l’Observatoire français des tornades et orages violents .

Ce phénomène est-il lié au réchauffement climatique ? Les experts n’en sont pas sûrs mais ce qui vient de se passer aux Philippines pourrait bien avoir un impact sur les discussions entre les représentants politiques réunis au sommet des Nations unies sur le climat à Varsovie (Pologne) depuis lundi 11 novembre.
 
En tout cas, certains ont commencé à pointer du doigt la responsabilité humaine dans la recrudescence et la violence des tempêtes tropicales, comme ce représentant de l’archipel, Naderev Sano, qui a commencé une grève de la faim le jour de l’ouverture des travaux pour forcer les Etats membres à « prendre des décisions concrètes et urgentes » contre ces effet, rapporte Eglises d’Asie.
 
Naderev 'Yeb' Sano, surnommé le « croisé du climat » pour son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique, a ému toute la conférence par une allocation très personnelle (sa famille dont il est sans nouvelles, vit dans la province de Leyte) :
 
« Par solidarité envers mes compatriotes, qui luttent pour trouver de la nourriture (…), je vais commencer un jeûne volontaire pour la lutte contre le réchauffement climatique et m'abstiendrai de manger durant cette conférence jusqu'à ce que des résultats significatifs soient décidés », a-t-il déclaré, ponctuant son discours de larmes et ajoutant « souffrir terriblement » dans l’attente de nouvelles de sa famille.
 
Profondément catholique, le militant écologiste a assuré de son côté les Philippins de sa prière et de sa compassion, par des messages envoyés heure par heure.
 
Les délégués de plus 190 pays sont réunis sous l’égide des Nations Unies, afin de poser les bases de l’accord prévu en 2015 à Paris pour limiter les émissions des gaz à effet de serre. Mais le passage du typhon Haiyan devrait effectivement ramener les débats à des options plus concrètes. Les discussions doivent durer jusqu’au 22 novembre.
 
Plus de détails sur le site d’Eglises d’Asie : ICI

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]