Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Possession démoniaque : ce qu’il faut savoir

@DR
Partager

Comment vit une personne possédée par le démon ? Comment vit-elle, une fois libérée ? L’édition italienne de Aleteia s’est penchée sur la question en interrogeant Don Amorth, exorciste de Rome.

Selon Don Gabriele Amorth, il existe divers cas de possession. Il peut s’agir d’un comportement étrange, d’un changement de timbre de voix, d’une aversion brusque et visible envers le sacré, qui se manifeste par des jurons et des blasphèmes… 
« Bien souvent, les possédés ont des comportements normaux, beaucoup d’entre eux exercent une activité professionnelle, sans qu’aucun de leurs collègues ne soupçonnent quoi que ce soit […] Ils développent ainsi des stratégies comportementales qui les aide à surmonter les crises, en se réfugiant aux toilettes par exemple, jusqu’à ce que les choses redeviennent normales ».
 
Pire encore, selon le prêtre exorciste, il existerait même des prêtres possédés qui continueraient à célébrer la Messe chaque jour (ce dernier explique le phénomène par des rituels sataniques exercés par des proches de ces prêtres, opposés à leur vocation).
 
Après la libération
 
Le processus est en général assez long, explique Don Amorth, mais les individus délivrés retrouvent en principe leur vie d’avant sans conséquences notables, et leur foi s’en trouve renforcée. Ils vivent leur libération comme un véritable don de Dieu, et à leur tour cherchent à prêter main forte à ceux qui se trouvent dans une situation analogue. Ils se font donc « apôtre », en apportant leur témoignage dans des groupes de prière, dans les paroisses, et en toute occasion.

Le père Amorth nous relate par ailleurs le cas de Francesco Vaiasuso et de son livre témoignage La mia possessione (« ma possession ») : « C’est un livre dont on a beaucoup à apprendre. Possédé par vingt-sept légions de démons à la suite d’une messe noire à laquelle il a été forcé d’assister lorsqu’il était enfant, il a lutté des toutes ses forces pendant des années pour s’en libérer. Aujourd’hui, en dehors de son activité commerciale en Sicile, d’où il est originaire, il voyage beaucoup pour offrir son témoignage, pour donner des conférences, pour faire en sorte que les gens comprennent que le démon existe- s’ils ne l’avaient pas encore compris-, et qu’ils se fassent exorciser s’ils en ont besoin. »
 
« Le démon existe », avertit le pape François
 
Lors de la messe du 11 octobre dernier, le pape François a appelé à « ne pas être naïf » mais « vigilants » car le démon existe: « certains prêtres disent, en lisant ce passage de l’Évangile : ‘Jésus a guéri une personne d’une maladie psychique’. Il est vrai qu’à cette époque on pouvait confondre une épilepsie avec la possession du démon; mais il est aussi vrai qu’il y avait le démon ! »
 
Il poursuit: « Le croyant n’a pas le droit de simplifier, en disant : ‘Ce n’étaient pas des possédés; c’étaient des malades psychiques’. Non ! La présence du démon est dans la première page de la Bible et la Bible finit aussi avec la présence du démon, avec la victoire de Dieu sur le démon ».
 
Le pape a insisté sur la nécessité de demeurer toujours vigilants, car la stratégie du démon est la suivante : « ‘Tu t’es fait chrétien, avance dans ta foi, je te laisse tranquille. Mais quand tu t’es habitué, que tu n’es plus si vigilant et que tu te sens sûr de toi, je reviens’. L’Évangile d’aujourd’hui commence avec le démon chassé et finit avec le démon qui revient. Saint Pierre le disait : ‘Il est comme un lion féroce, qui va et vient à l’intérieur de nous-mêmes’. C’est ainsi. »
 
« S’il-vous-plaît, ne faisons pas affaire avec le démon ! Il cherche à revenir dans la maison, à prendre possession de nous… Ne pas relativiser, veiller ! Et toujours avec Jésus ! », a-t-il conclu.

[LeSuisseRomain]

ST

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.