Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde/Israël : Une « tribu perdue » acceptée en Terre promise

© DR
Partager

La communauté indienne de Bnei Menashe qui croit descendre de l'une des « dix tribus perdues», vient de voir renouveler son 'retour en Israël', malgré les doutes qui entourent ses origines juives.

Vendredi 25 octobre 2013
 
Lundi 21 octobre, environ 899 citoyens indiens, désignés sous le nomde de Bnei Menashe, ont reçu l’approbation de la Knesset, le parlement israélien, pour immigrer en Terre promise.
 
L’approbation, qui durera un an, est le fruit de l’action de Shavei Israel (2), un organisme qui s’est donné pour mission de retrouver les communautés juives exilées. L’association s'est particulièrement investie dans la recherche, la conversion et le rapatriement des Bnei Menashe.
 
Venus des Etats indiens du Manipur et du Mizoram, situés à l’extrême nord-est de l’Inde à la frontière avec la Birmanie, ces candidats à l'immigration en Israël sont considérés par l’Union indienne comme des ‘tribals’ (aborigènes). Issus de trois groupes ethniques, les Chin, les Kuki et les Mizo, regroupés sous le terme générique de Shinlung, ils sont d'origine mongoloïde et de langue tibéto-birmane.
 
Depuis une cinquantaine d’années, une partie de cette communauté aborigène déclare descendre de l’une des « 10 tribus juives perdues », qui auraient été dispersées à travers le monde après la chute du royaume d’Israël au VIIIe siècle avant J.C (1). Les Bnei Menashe, seraient ainsi les descendants de l'une ces tribus partie vers l'Orient et qui aurait conservé durant presque 3 000 ans ses coutumes juives, oubliant peu à peu ses origines.
 
La grande majorité des Mizo sont chrétiens -essentiellement protestants -, et c’est paradoxalement à travers l’étude de la Bible que certains d’entre eux crurent discerner dans leurs traditions pré-chrétiennes des réminiscences des pratiques décrites dans l'Ancien Testament.
 
Pour en savoir plus cliquer sur : http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/inde/2013-10-23-des-ab-tribals-bb-indiens-accueillis-en-israel-comme-l2019une-des-ab-10-tribus-juives-perdues-bb
 
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]