Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 05 décembre |
Saint Gérald
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pape François: « La nouvelle évangélisation doit rendre visible la miséricorde de Dieu »

m_uc7wsqv_jdfryos4lc_byvlmboy4ncdzzw36380n96nbkwdu6c-kocze15t5aqzgoqbr37nt8kzxnimokkep7f17erna.jpg

aleteia - publié le 15/10/13

Centrés sur le Christ, nous devons aller vers les autres avec les gestes et les mots de la miséricorde, a dit le Pape à l’Assemblée du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

     « La nouvelle évangélisation ne peut qu’utiliser le langage de la miséricorde, fait de gestes et d’attitudes avant même que les paroles  ».  Et il faut « aller vers les autres  », en dialoguant avec tous. C’est ce qu’a déclaré le pape François  qui recevait, le 12 octobre, les participants à l’Assemblée plénière du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, dirigé par Mgr Rino Fisichella.  

Devant ses interlocuteurs, le Pape François a développé sa vision de l’évangélisation, en rappelant qu’il fallait se concentrer sur l’essentiel, le Christ lui-même

Voici un compte-rendu du vaticaniste Andrea Tornielli pour Vatican Insider, traduit par nos soins :

(…) Le Pape a  tenu tout d’abord à remercier les participants pour tout ce qui est fait au service de la nouvelle évangélisation. Il a résumé son discours  en trois points: « primat du témoignage » ; « urgence d’aller à la rencontre » et nécessité d’un « projet pastoral centré sur l’essentiel ».

A notre époque, a dit le Pape à ses hôtes, « on constate souvent une attitude d’indifférence envers la foi ». Il est important que nous, chrétiens, à travers le témoignage de notre  vie de foi, nous suscitions des questions, des doutes chez tous ceux que nous rencontrons : « Pourquoi vivent-ils ainsi ? Qu’est-ce qui les motive ? ». Il a ensuite observé : « Ce dont nous avons besoin, spécialement à notre époque, ce sont detémoins crédibles qui, par leur vie et aussi leur parole,  rendent visibles l’Evangile et réveillent l’attraction pour Jésus-Christ, pour la beauté de Dieu  ».

 De nombreuses personnes, a constaté François,  se sont éloignées de l’Eglise, mais c’est une erreur de rejeter la faute sur les autres. « Plus encore, il ne faut pas parler de fautes. Il y a des responsabilités dans l’histoire de l’Eglise et de ses hommes, il y en a dans certaines idéologies et aussi chez des individus. Comme enfants de l’Eglise– a ajouté le Pape – nous devons poursuivre le chemin ouvert par le Concile Vatican II, nous défaire de choses inutiles ou nuisibles, des fausses sécurités mondaines qui appesantissent l’Eglise et défigurent son vrai visage ».

«  Nous avons besoin de chrétiens qui rendent visibles aux hommes d’aujourd’hui la miséricorde de Dieu, sa tendresse pour toute créature. Nous savons tous que la crise de l’humanité contemporaine n’est pas superficielle, mais profonde. C’est pourquoi, la nouvelle évangélisation, qui est appelée à avoir le courage d’aller à contre-courant, à se convertir, des idoles vers  l’unique vrai Dieu, ne peut qu’utiliser le langage de la miséricorde, fait de gestes et d’attitudes avant même que de paroles ».

Tout baptisé est « un “christophore”, porteur du Christ comme disaient les Pères anciens. Celui qui a rencontré le Christ, comme la Samaritaine du puits, ne peut pas garder pour soi cette expérience. Il faut tous se demander si celui que nous rencontrons perçoit dans notre vie la chaleur de la foi, s’il voit sur notre visage la joie d’avoir rencontré le Christ! ».

Le Pape a souligné que « la nouvelle évangélisation est un mouvement renouvelé vers celui qui a perdu la foi et le sens profond de la vie. » Et de même que le « Fils de Dieu est “sorti” de sa condition divine et est venu à notre rencontre »,  tout chrétien « est appelé à aller à la rencontre des autres, à dialoguer avec ceux qui ne pensent pas comme nous, avec ceux qui ont une autre foi, ou qui n’ont pas la foi. Les rencontrer tous, car tous ont en commun d’être créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Nous pouvons aller à la rencontre de tous, sans peur et sans renoncer à notre appartenance
. ».

 « Personne  – a observé François – n’est exclu de l’espérance de la vie, de l’amour de Dieu. L’Église est envoyée éveiller partout cette espérance, spécialement là où elle est étouffée par des conditions existentielles difficiles, parfois inhumaines, là où l’espérance ne respire pas, étouffe. Elle a besoin de l’oxygène de l’Évangile, du souffle de l’Esprit du Christ ressuscité, qui la rallume dans les cœurs. L’Eglise est la maison dont les portes sont toujours ouvertes, non seulement pour que chacun puisse y trouver un accueil et respirer amour et espérance, mais aussi pour que nous puissions sortir pour apporter cet amour et cette espérance. L’Esprit Saint nous pousse à sortir de notre enclos et nous conduit jusqu’aux périphéries de l’humanité».

 Pour conclure, le Pape François a indiqué qu’« Il ne sert à rien de se disperser dans tant de choses secondaires ou superflues », mais il faut « se concentrer sur la réalité fondamentale, qui est la rencontre avec le Christ, avec sa miséricorde, avec son amour, et qui est aussi  d’aimer nos frères comme Lui nous a aimés... Il faut « emprunter des voies nouvelles, avec courage, sans se fossiliser !».

Le Pape a souligné « l’importance de la catéchèse, comme moment de l’Evangélisation»  pour dépasser la fracture entre Évangile et culture et analphabétisme de nos jours en matière de foi». « J’ai rappelé à plusieurs reprises  – a-t-il ajouté –un fait qui m’a impressionné dans mon ministère : rencontrer des enfants qui ne savaient pas faire le signe de la Croix ! ». « Les catéchistes rendent un précieux service pour la nouvelle évangélisation, et il est important que les parents soient les premiers catéchistes, les premiers éducateurs de la foi dans leur famille par le témoignage et par la parole. ».


Article traduit par Elisabeth de Lavigne

Tags:
ÉvangélisationMiséricordePape François
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement