Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Sainte Catherine d'Alexandrie
home iconÉglise
line break icon

Comment prier ?

aleteia - Publié le 12/10/13

Benoît XVI : « Avant d’être une série de pratiques et de formules, la prière est une manière d’être devant Dieu »

Comment prier ?

Il n’existe pas une seule manière de prier car la prière plonge ses racines au plus profond de la personne. Et c’est d’ailleurs pourquoi des  malentendus peuvent surgir. En réalité, prier n’est pas facile .

La prière est une nécessité propre à la nature de l’homme qui porte en lui une soif d’infini, la nostalgie de Dieu et un désir d’amour.

L’homme sait qu’il ne peut pas répondre seul à son besoin fondamental de comprendre. Même s’il a nourri et nourrit encore l’illusion de se suffire à lui-même, il voit bien qu’il ne se suffire à lui-même. Il a besoin de s’ouvrir à quelque chose ou à quelqu’un qui puisse lui donner ce qui lui manque, il doit sortir de lui-même pour aller vers Celui qui est en mesure de remplir l’ampleur et la profondeur de son désir.

L’homme porte en lui une soif d’infini, une nostalgie d’éternité, une recherche de beauté, un désir d’amour, un besoin de lumière et de vérité, qui le poussent vers l’Absolu ; il porte en lui le désir de Dieu. Et l’homme sait, d’une certaine façon, qu’il peut s’adresser à Dieu, il sait qu’il peut le prier. Saint Thomas d’Aquin, l’un des plus grands théologiens de l’histoire, dit de la  prière qu’elle est « l’expression du désir que l’homme a de Dieu ».

Cette attraction vers Dieu, que Dieu lui-même a placée dans l’homme, est l’âme de la prière, qui revêt ensuite tant de formes et de modalités selon l’histoire, le temps, le moment, la grâce et même le péché de chaque orant. L’homme a en effet connu dans son histoire  plusieurs formes de prière, car il a développé différentes modalités d’ouverture vers l’Autre et vers l’Au-delà, si bien que nous pouvons reconnaître la prière comme une expérience présente dans chaque religion et culture.

La prière n’est pas liée à un contexte particulier, mais elle se trouve inscrite dans le cœur de chaque personne et de chaque civilisation. Naturellement, lorsque nous parlons de prière comme expérience de l’homme en tant que tel, de l’homo orans, il est nécessaire d’avoir à l’esprit que celle-ci est une attitude intérieure, avant d’être une série de pratiques et de formules, une manière d’être devant Dieu avant d’être l’accomplissement d’actes de culte ou la prononciation de paroles. La prière a son centre et plonge ses racines au plus profond de la personne ; c’est pourquoi il est difficile de la déchiffrer et raison pour laquelle aussi elle peut être sujette à malentendus et mystifications.

En effet, la prière est le lieu par excellence de la gratuité, de la tension vers l’Invisible, l’Inattendu, l’Ineffable. C’est pourquoi en faire l’expérience  est un défi pour tous, une « grâce » à demander, un don qui vient de Celui à qui nous nous adressons.

Ce qui est essentiel dans la prière c’est de se mettre devant Dieu en tant que créature, créant ainsi une relation personnelle avec Lui.

Dans la prière, à chaque époque de l’histoire, l’homme se considère lui-même, ainsi que sa situation, face à Dieu, à partir de Dieu et par rapport à Dieu, et il vit son expérience de créature qui a besoin d’aide, incapable de se procurer toute seule l’accomplissement de sa propre existence et de sa propre espérance. Selon le philosophe Ludwig Wittgenstein, « prier signifie sentir que le sens du monde est en dehors du monde ».

La prière, dans la dynamique de cette relation avec celui qui donne un sens à notre existence, avec Dieu, trouve dans l’agenouillement l’une de ses expressions les plus typiques. C’est un geste qui renferme en lui-même une ambivalence radicale : en effet, se mettre à genoux peut être une contrainte  ― condition d’indigence et d’esclavage ―, mais aussi un acte volontaire que je fais pour signifier mes limites, et donc mon besoin de l’autre.

  • 1
  • 2
Tags:
Prière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement