Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Evangélisation : Un synode extraordinaire sur la famille en octobre 2014

Partager

D’ici là, pas d’initiatives locales qui ne créent que confusion, avertit le Saint-Siège après parution d’un document du diocèse allemand de Fribourg sur les divorcés remariés.

        "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation", c’est le thème du Synode des évêques qui se tiendra du 5 au 19 octobre 2014.

Dans un an exactement, donc, les présidents des conférences épiscopales du monde se réuniront sous la direction du pape François pour discuter des questions auxquelles se trouve confrontée l’Eglise catholique face aux nouvelles réalités familiales.
Ce prochain Synode des évêques devra traiter, entre autres, de la pastorale du mariage, dans sa globalité, mais aussi des problèmes particuliers qui se posent, notamment l’accès aux sacrements de personnes divorcées remariées. Un sujet sur lequel il est très attendu.

Mais  à la suite d’un document du diocèse de Fribourg le porte-parole du Vatican, le père Lombardi, a  critiqué durement l’attitude de diocèses qui prennent des décisions prématurées.

En effet, l’Eglise allemande, dans le diocèse du président de la Conférence épiscopale, a – ou aurait – ouvert la possibilité de recevoir les sacrements pour les divorcés – remariés. La nouvelle de ce jour est rapportée par La Stampa, qui révèle l’existence d’un document signé du responsable pastoral du diocèse de Fribourg (le deuxième plus grand en Allemagne),  le doyen Andreas Möhrle : 
 
«  Dans le contact avec les divorcés et les divorcés remariés civilement, Il s’agit de rendre visible l’attitude humaine et respectueuse de Jésus ».Parce que, explique le doyen de la cathédrale de Fribourg,  « la confiance et la miséricorde de Dieu  sont valables aussi pour ceux qui ont connu l’échec dans leur vie» ; et  Möhrle de conclure :  « Nous voulons offrir aux personnes concernées  un lieu ouvert, où elles puissent être écoutées et accompagnées ». (La Stampa)
 
De son côté le Vatican, par la voix de son porte-parole, le père Federico Lombardi, tente de calmer le jeu: « Rien ne change, il n’y a rien de nouveau pour les divorcés remariés ».En effet,  a expliqué le père Lombardi,  il s’agit d’une communication « signée d’un bureau de l’évêché et qui n’a aucunement l’aval de la conférence épiscopale allemande. C’est un document purement local ». Bref, ce serait une « fuite en avant » qui fait du bruit, mais non d’une “expression officielle de l’autorité diocésaine  ». (Vatican Insider)
 
Donc, surtout une “tempête dans un verre d’eau” ; il est certain que beaucoup attendent  du Synode une sorte de “tournant”, surtout si on se réfère aux nombreuses allusions du Pape sur ce sujet : autrement dit l’idée de trouver une solution compatible avec la doctrine et avec le droit canonique, étant donné que le sujet est sur la table du “G8”, la commission des cardinaux voulue par le Pape et coordonnée par  Maradiaga.
 
La «solution» pourrait être empruntée à l’Eglise orthodoxe, ce qui pourrait aussi être un encouragement supplémentaire dans la voie de la réconciliation entre ce que Jean Paul II a appelé les «deux poumons» de l’Église.

Ce sera presque certainement un des thèmes du Synode de2014, voulu par le Pape François.

Elisabeth de Lavigne /Lucandrea Massaro