Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Syrie : le jésuite Paolo Dall’Oglio serait en vie

@DR
Partager

Des sources proches des djihadistes affirment avoir vu le prêtre italien, vivant et correctement traité par ses ravisseurs.

Selon une information publiée sur le site Vatican Insider, le père jésuite Paolo Dall'Oglio, porté disparu en Syrie depuis juillet dernier, serait vivant et correctement traité par les djihadistes de l’« Etat islamique de l’Irak et du Levant » (EIIL). L'information émane d'un activiste opposé au régime, en citant des sources,  qu’il n’a pas voulu révélées, proches du groupe extrémiste et liées à Al-Qaeda. Elle est donc à prendre avec des pincettes. 
 
Les sources en question affirment avoir « aperçu le père jésuite italien samedi dernier  5 octobre – précise l’activiste Khalaf Ali Khalaf à l’agence Aki-Adnkronos International – dans une zone au nord de la Syrie, où le mouvement extrémiste seraient actif.  Khalaf, qui se trouve dans le nord-est de la Syrie, n'a pas voulu dire où le père italien, qui a disparu de Rakka le 28 juillet dernier, aurait été vu exactement.
 
Récemment la Coalition nationale de l’opposition syrienne avait fait part de son inquiétude quant au sort du père jésuite, invitant les activistes de Rakka à fournir toute information pouvant aider à localiser le père Dall'Oglio et à garantir sa sécurité.
 
Le Père Paolo Dall'Oglio s’était rendu dans le nord de la Syrie, d’où il avait été expulsé en juin de l’année dernière, pour chercher à négocier la libération de l’évêque syro-orthodoxe Mar Gregorios Yohanna Ibrahim et le gréco-orthodoxe Boulos al-Yazigi, tous deux originaires d’Alep, dont l’enlèvement, survenu le 22 avril dernier, n’a jamais été revendiqué et dont on est toujours sans nouvelles (Aleteia).
 
I.C
Tags:
syrie
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]