Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mgr Konrad Krajewski : le cœur et la main du pape François

© DR
Partager

« Aumônier pontifical » du pape François, il a été envoyé à Lampedusa pour assurer sa présence auprès des rescapés et préparer une aide concrète.

        Mgr Konrad Krajewski est le nouvel aumônier pontifical depuis août dernier. Il est la « main » du Pape pour la charité aux pauvres. Sa mission principale est de faire la charité au nom et pour le compte du Pape. Une action quotidienne et discrète, après examen de chaque demande d’aide, comme l’expliquait Zenit en citant Mgr Guido Pozzo, son prédécesseur, interrogé par L'Osservatore Romano, au moment de sa nomination.
 
L’aumônier a été envoyé par le pape François à Lampedusa, en Sicile, rapporte Radio Vatican. Le Saint-Père se tient constamment informé de l’évolution de la situation depuis le terrible naufrage survenu le 3 octobre dernier à quelque 500 migrants somaliens et érythréens, dont seuls 155 ont survécu.
 
Depuis samedi, rapporte Radio Vatican, Mgr Krajewski accompagne le curé de Lampedusa, le père Stefano Nastasi, et Mgr Francesco Montenegro, l’évêque d’Agrigente. Ils ont suivi pendant plusieurs heures les opérations des gardes côtes et des équipes de secours à bord d’un zodiaque au large de l’île.
 
«  Le Saint-Siège serait en train d’envisager une aide concrète pour les migrants arrivés à Lampedusa »,  a déclaré l’évêque d’Agrigente, et en particulier « pour les enfants ».
 
Comme le nouvel aumônier le confia lui-même à l’Osservatore Romano, en le nommant son « bras droit » direct  auprès des plus pauvres et des plus vulnérables, le pape l’a averti :
 
« Tu ne seras pas un archevêque de bureau …  Je ne veux pas te voir derrière moi lors des célébrations. Je veux te savoir toujours parmi les gens. Tu devras être le prolongement de ma main pour apporter une caresse aux pauvres, aux déshérités et aux  derniers. A Buenos Aires, je sortais souvent le soir pour aller voir mes pauvres. Aujourd’hui, je ne peux plus le faire : il m’est difficile de sortir du Vatican. Alors tu le feras pour moi. Tu seras le prolongement de mon cœur, pour qu’il arrive jusqu’à eux, leur apporte un sourire et la miséricorde du Père céleste ».
 
Depuis sa nomination, Mgr Krajewski a sillonné Rome et sa périphérie de long en large pour apporter la solidarité de l’évêque de Rome : « Savoir que lorsque j’embrasse un de nos frères vulnérables, je lui transmets tout la chaleur, tout l’amour et toute la solidarité du pape, me remplit de joie. »
 
« Si quelqu’un est seul, je dois courir l’embrasse pour lui apporter la chaleur du Pape ». Si quelqu’un demande de l’aide pour payer une facture, là encore il intervient : « si c’est possible, c’est bien que j’aille chez cette personne pour lui apporter de l’aide matérielle, pour lui faire comprendre que le Pape, à travers son aumônier, lui est proche ».

Le pape François lui demande souvent de lui raconter ses journées, explique Mgr Krajewski : « Le pape veut savoir ! », conclut-il.
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]