Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconActualités
line break icon

Pakistan : Les chrétiens abandonnés à leur martyre

STR

Isabelle Cousturié - Le Cercle les Echos - Publié le 23/09/13

Malgré plusieurs incidents précurseurs et la montée en flèche du fondamentalisme musulman, l’attaque dimanche contre une église à Peshawar a atteint ses objectifs : 80 morts et 150 blessés

« Aujourd'hui, au Pakistan, pour un mauvais choix, un choix de haine et de guerre, plus de 70 personnes sont mortes : ce chemin n'est pas le bon, il ne sert à rien », a déclaré le pape François devant des milliers de jeunes à Cagliari, à la fin de sa visite pastorale en Sardaigne, dimanche.
Soit  quelques heures après le double attentat suicide perpétrés par des islamistes contre une église à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, faisant plus de 80 morts et près de 150 blessés, dont des femmes et des enfants fauchés à la sortie de l'office dominical.

Il s'agit de l'attaque la plus sanglante jamais menée contre la minorité chrétienne dans le pays, selon les autorités locales qui ont exprimé leur solidarité avec la communauté chrétienne : « Les terroristes n'ont pas de religion, et viser des innocents est contraire aux préceptes de l'islam et de toutes les autres religions », déclarent-ils dans un communiqué.

Au nom des évêques de tout le pays, l’archevêque de Karachi, Mgr Joseph Coutts, au nom de tous les évêques du pays, a présenté ses condoléancés aux chrétiens touchés par l’attentat, acte qu’il a qualifié « de  honteux et lâche » à l’encontre d’hommes, de femmes et d’enfants innocents. Dans un communiqué adressé à Fides,  Mgr Coutts annonce que des prières particulières pour les victimes de l’attentat seront faites dans les églises de tout le pays, et invité tous les chrétiens à éviter tout acte de violence.

Il demande également au gouvernement d’agir immédiatement afin d’arrêter les responsables de cette action criminelle et d’adopter des mesures adéquates afin de protéger les lieux de culte de toutes les minorités religieuses au Pakistan. (Fides)

Le nord-ouest du Pakistan est un bastion de nombreux groupes rebelles islamistes, dont le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), auteurs d'innombrables attentats, certains contre des minorités religieuses, qui ont fait plus de 6.000 morts depuis 2007.

« Ce lieu de culte recevait régulièrement des menaces et l'administration locale savait pertinemment que cette Église pouvait faire l'objet d'une attaque. Malgré un renforcement de l'équipe de sécurité, rien n'a pu empêcher l'attaque la plus meurtrière contre la minorité chrétienne au Pakistan », commente Asif Arif, rélève-avocat à l'EFB de Paris. Chargé d'enseignement (TD) à l'Université de Paris Dauphine. Directeur et Coordinateur de Cultures & Croyances.., dans une analyse pour Le cercle les Echos, au lendemain de l’attentat.

Selon lui, plusieurs incidents étaient des précurseurs à cette attaque et montrent une montée en flèche du fondamentalisme dans tout le pays : « les chrétiens sont constamment l'objet d'attaques et de persécutions au Pakistan. Mais même la population pakistanaise n'est plus à l'abri d'un attentat ou d'une attaque individuelle. Les hommes politiques pakistanais ne prennent-ils pas en compte ce qui s'est passé avec Malala, cette jeune fille qui s'est fait tirer dessus par des talibans uniquement pour son combat lié à la promotion de l'éducation ? », s’interroge Asif Arif.

Et il poursuit : « Dans un pays dont la Constitution prévoit la liberté de religion, force est de constater que l'on voie plus les attentats contre les religions que des déclinaisons de la liberté. Cette contrainte sur cette liberté va si loin que les consciences sont brimées de sorte que l'on est plus face à une remise en cause de la liberté de religion, mais bien d'une remise en cause de la liberté de conscience. Quel modèle pakistanais veut-on penser ? Un modèle où les minorités ne sont pas prises en compte et où une majorité impose son point de vue sans se soucier des velléités de son prochain ? »

Tant de questions aujourd’hui sans réponse, si ce n’est celle des terroristes par ce nouvel attentat meurtrier à Peshawar qui ne fait que renforcer chez les chrétiens cette sensation d’abandon qu’ils éprouvent au Pakistan mais également ailleurs, dans tant d’autres pays où ils constituent une minorité.

Dans le monde, ce sont 200 millions de chrétiens qui sont en danger, selon l’AED.

« Pourquoi le Pakistan ne tire-t-il pas les leçons de son passé ? Pourquoi les talibans ont de plus en plus d'influence alors que l'État devrait tout faire pour la limiter ? Comment se fait-il qu'un État signataire des grandes chartes des Droits de l'Homme viole ouvertement la liberté de religion et brime sévèrement la liberté de conscience », s’interroge encore Asif Arif pour seule conclusion devant cette énième manifestation de violence à l’encontre de ces chrétiens.

Face à ce nouvel acte antichrétien, le nonce apostolique au Pakistan, Mgr Edgar Peña Parra, a confié sa douleur à Radio Vatican.  Après avoir attiré l’attention sur les souffrances des chrétiens dans le pays, il a invité les catholiques à prier, plus que jamais, pour la paix dans le monde, gravement menacée, non seulement en Syrie, mais aussi au Kenya et au Pakistan. (Avec AFP et Reuters)

Au Kenya, où effectivement, depuis plus de 40 heures, forces de l’ordre et insurgés islamistes somaliens shebab, qui ont revendiqué l’attaque, samedi, contre un centre commercial Westgate de Nairobi qui a fait 68 morts, s’opposent lourdement : les forces antiterroristes ont lancé lundi un nouvel assaut pour tenter de maitriser le commando qui a menacé de tuer tous les otages. (La Croix

Et en Syrie, où un nouveau cas de violence extrême, rapporté ce week end, fait était de la mort d’un chrétien de 26 ans, Ninar Odisho, par des islamistes du groupe Front Al-Nosra qui tiennent la ville sous leur joug depuis un an, alors que celui-ci rentrait chez lui à Al-Thawra (Al-Tabqah) pour mettre en sécurité sa maison familiale et ses biens. Ce dernier a été frappé et matraqué jusqu’à mort s’ensuive sous le seul prétexte qu’il était chrétien, selon des témoins. (Christianophobie)

Tags:
attentatpakistan
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement