Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Manif pour Tous : c’est la rentrée !

Partager

Après son université d’été qui s’est tenue à guichets fermés les 14 et 15 septembre, la Manif pour Tous a annoncé un Grenelle de la Famille.

« La Manif Pour Tous lance donc un Grenelle de la Famille. Objectif : préparer une proposition de loi-cadre sur la famille. » C’est l’annonce qu’a faite le collectif, au soir de sa première université d’été qui s’est tenue les 14 et 15 septembre au Parc Floral de Paris (La Manif pour Tous).
 
Toujours mobilisé contre la loi Taubira et pour la sauvegarde de la filiation, le collectif entend ainsi faire entendre sa voix dans la perspective du « projet de loi Famille », qui « provoque de vives inquiétudes malgré les hésitations et les rétropédalages du gouvernement sur l'ouverture de la PMA aux couples de même sexe ».
 
Au terme de leur première université d’été, La Manif Pour Tous a aussi annoncé « la mise en place du Plan Vigi-gender, avec un appel à tous les parents d'élève à se constituer en « comités de parents vigilance gender », qui sera chargé « de veiller à ce que l'identité sexuelle homme/femme ne soit pas remise en cause auprès des enfants, et d'éviter que la question des pratiques sexuelles ne soit  évoquée à l'école, c'est-à-dire à un âge bien trop précoce. »
 
1100 participants, 70 intervenants, 4 séances plénières, 48 forums, 2 jours de débats et d'échanges à guichets fermés. Malgré les dissensions qui s’étalent sur la Toile, notamment avec son ancienne figure de proue Frigide Barjot, cette première a donc été un succès. C’est notamment l’avis de Gérard Leclerc. L’essayiste, grand connaisseur de la vie politique et intellectuelle française, a lui-même livré lors de son intervention à l’événement une passionnante analyse  du mouvement né l’année dernière (France Catholique).
 
« Je puis témoigner de l’excellente santé de la Manif, dont le dynamisme est intact et la résolution à continuer son combat, entière. », a-t-il témoigné dès le lendemain sur Radio-Notre-Dame. « Et il n’est pas impossible que l’extraordinaire mouvement qui s’est levé, affirmé, enraciné, ne devienne pas contagieux dans l’ensemble de l’Europe et même au-delà. […] On va encore reparler de la Manif pour tous dans l’année qui s’ouvre, et nos politiques seront contraints de tenir compte de ce partenaire inédit et singulier. »
 
Ateliers variés : « Décryptage de la loi Taubira », « Approche culturelle d'un bouleversement de société », « Lobbying auprès des lieux de pouvoir », « S'engager dans le monde politique » (MetroNews) ; intervenants nombreux et divers, (La Manif pour Tous). L’Université d’été entendait permettre aux participants d’enrichir leur réflexion en vue d’une action politique, mais le collectif n’entend pas devenir un parti : « la constitution de listes LMPT lors des élections municipales, un temps envisagée, a été abandonnée par souci d'efficacité. » (Le Monde).
 
Cependant, si la pression du collectif sur candidats aux futures échéances électorales ne donnait pas lieu à « une prise en compte bien réelle de leur part », l’hypothèse d’une liste aux élections européennes est « sérieusement envisagée », a affirmé Ludovine de la Rochère, la présidente du mouvement, au Point la semaine dernière.