Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Protection de l’embryon : la pétition « Un de nous » franchit le million

Partager

Alors que plus d’un million de signatures ont été récoltées pour l’initiative de protection de l’embryon en Europe, les organisateurs appellent à continuer à signer.

Un million de signatures, dont près de 85 000 en France, ce qui en fait le troisième état européen le plus mobilisé. Le premier objectif de l’initiative européenne Un de Nous a été atteint.
 
Mais ses organisateurs appellent à ne pas en rester là : « Nouvel objectif de la rentrée : atteindre 1,2 million de signatures d’ici fin octobre 2013. » Les signatures supplémentaires ont une double utilité : « éviter que l’initiative ne soit invalidée in extremis en raison de formulaires mal remplis », et « avoir encore plus de poids auprès des institutions européennes ».
 
Dans un communiqué publié le 12 septembre sur son site, la Fondation Lejeune, l’un des relais français de l’initiative, donne la parole à Grégor Puppinck, Directeur du European Centre for Law and Justice et co-initiateur d’Un de nous en Europe : « Ce n’est surtout pas le moment de relâcher l’effort ! Le succès de l’Initiative réside dans la force de conviction, dans la conscience des personnes qui défendent l’humanité de l’embryon humain. Cette Initiative aura plus de poids si nous visons bien au-delà du million requis. Non seulement nous devons anticiper les formulaires mal remplis qui diminueront le résultat final, mais surtout sur un sujet si important, nous voulons toucher la conscience des citoyens et des responsables européens. Signons pendant qu’il est temps ! »
 
Rappelons que cette initiative européenne a reçu le soutien du pape François (Aleteia). Relayée en France par Alliance VITA, la Fondation Lejeune, les Associations Familiales Catholiques et le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine, elle demande à l’Union Européenne de ne plus financer la recherche impliquant la destruction d’embryons humains. Les signatures seront adressées à la Commission européenne. Dans les trois mois suivant cette présentation, elle devra recevoir les organisateurs pour examiner leur demande. Elle devra ensuite donner une réponse officielle, soit en présentant une proposition législative allant dans le sens de l’Initiative citoyenne, soit en expliquant pourquoi elle ne donne pas suite.
 
 
Pour aller plus loin :
 
www.undenous.fr
le clip vidéo
l’affiche de la rentrée, à télécharger et à imprimer ici