Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 05 décembre |
Saint Gérald
home iconÉglise
line break icon

7 septembre : Jeûner et prier pour la paix

Jacques Gauthier - Le blogue de Jacques Gauthier - Publié le 06/09/13

Sur le blog de Jacques Gauthier, une réflexion sur la pratique du jeune et de la prière face à une situation dramatique comme celle de la Syrie.

Le pape François a décrété le samedi 7 septembre, jour de jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Moyen-Orient et dans le monde. Il invite non seulement l’Église, mais les autres confessions chrétiennes et religions à se joindre à cette journée par des initiatives de leur choix. Aux dirigeants présents au G20 de Saint-Pétersbourg, il écrivait le 5 septembre : « Je lance un appel du fond du cœur pour qu’ils contribuent à trouver des voies afin de surmonter les positions conflictuelles et qu’ils abandonnent la poursuite futile d’une solution militaire ».

Jean-Paul II avait aussi décrété une journée de jeûne et de prière pour la paix le 14 décembre 2001. Le Vatican avait alors émis une Note qui offrait quelques éléments de réflexion sur le jeûne chrétien et des indications pratiques. Voici les premiers paragraphes de ce texte qui portent sur l’essence du jeûne chrétien :

« Dans toutes les grandes expériences religieuses, le jeûne occupe une place importante. L’Ancien Testament classe le jeûne parmi les fondements de la spiritualité d’Israël : «Mieux vaut la prière avec le jeûne, et l’aumône avec la justice, que la richesse avec l’iniquité» (Tb 12, 8)1.

Le jeûne suppose une attitude de foi, d’humilité, de totale dépendance par rapport à Dieu. On recourt au jeûne pour se préparer à la rencontre avec Dieu (cf. Ex 34, 28; 1 R 19, 8; Dn 9, 3); avant d’affronter une tâche difficile (Jg 20, 26; Est 4, 16) ou pour implorer le pardon d’une faute (cf. 1 R, 21, 27); pour exprimer la souffrance causée par une mésaventure familiale ou nationale (cf. 1 S 7, 6; 2 S 1, 12; Ba 1, 5); mais le jeûne, inséparable de la prière et de la justice, est tourné surtout vers la conversion du cœur, sans laquelle, comme le déclaraient déjà les prophètes (cf. Is 58, 2-11; Jr 14, 12; Za 7, 5-14), il n’a aucun sens.

Poussé par l’Esprit, Jésus, avant de commencer sa mission publique, jeûna quarante jours en signe d’abandon confiant au dessein salvifique de son Père (cf. Mt 4, 1-4); il donna des indications précises pour que chez ses disciples la pratique du jeûne ne se prête pas aux formes dévoyées d’ostentation et d’hypocrisie (cf. Mt 6, 16-18).

Fidèles à la tradition biblique, les Pères ont tenu le jeûne en grand honneur. Selon eux, la pratique du jeûne facilite l’ouverture de l’homme à une autre nourriture, celle de la Parole de Dieu (cf. Mt 4, 4) et de l’accomplissement de la volonté du Père (cf. Jn 4, 34); elle est en liaison étroite avec la prière, elle fortifie la vertu, elle suscite la miséricorde, elle implore le secours divin, elle conduit à la conversion du cœur. C’est de ce double point de vue – l’imploration de la grâce du Très-Haut et la profonde conversion intérieure –, qu’il faut accueillir l’invitation du Pape Jean-Paul II à la journée de jeûne du 14 décembre. En effet, sans l’aide du Seigneur, il sera impossible de trouver une solution à la situation dramatique dans laquelle se trouve le monde; sans la conversion des cœurs, il est difficile d’imaginer la cessation radicale du terrorisme ».

Prière-jeûne-aumône

Est-ce que cette journée du 14 décembre 2001 a contribué à plus de paix dans le monde? Qui peut savoir ? La paix n’est pas quantifiable, contrairement aux armes, chimiques ou non. Jeûner, prier, faire l’aumône, cela ne peut pas nuire à la paix. Nous retrouvons d’ailleurs ce trinôme prière-jeûne-aumône dans toutes les grandes religions. Le jeûne, tout comme la prière, est d’abord intérieur avant d’être extérieur, solidaire et intercesseur. On jeûne pour donner. Ce n’est pas un châtiment ou une privation d’être, mais une libération et une renaissance.

  • 1
  • 2
Tags:
paixPrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement