Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 29 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconActualités
line break icon

Fécondation in vitro : du low-cost bientôt sur le marché!

SIR - Publié le 29/08/13

Toutes les facettes d'un forfait « bébé compris » au prix record de moins de 200 euros promis par des scientifiques en Belgique commentées sur le site de l’agence catholique italienne d’information (SIR)

« Ce n’est plus qu’une question de temps et l’offre arrivera aussi sur Groupon. Les frontières de la fécondation artificielle ont franchi le seuil du ‘low cost’  et proposent  un forfait  « bébé compris » au prix record de 200 euros. A ce prix, vous n’achetez même pas un Smartphone ! », commente la journaliste italienne Emanuela Vinai sur le site de l’agence catholique d’information SIR à propos de l’annonce véhiculée sur le Net, par la fondation belge  « The walking egg », d'une simplification spectaculaire des techniques requises pour réussir la fabrication d'embryons humains en éprouvette.

12 enfants seraient déjà nés en utilisant cette technique, développée en Belgique au Genk Institute for Fertility Technology. Les promoteurs assurent qu'elle présente un taux de réussite comparable à celui de la FIV « classique» et qu’ils proposent au nom de la justice sociale jusque dans les pays très pauvres…

****

Intégralité de l’article traduit en français par Elisabeth de Lavigne :

Fécondation low cost
Artificiel également le prix

L’usine à bébés ne connaît pas de crise et il y a des gens qui vendent des rêves à bon marché. Et si demain les résultats ne correspondaient pas aux attentes? Chère madame, que prétendez-vous à ce prix-là ?

Emanuela Vinai

Ce n’est plus qu’une question de temps et l’offre arrivera aussi sur Groupon. Les frontières de la fécondation artificielle ont franchi le seuil du ‘low cost’  et proposent  un forfait  « bébé compris » au prix record de 200 euros. A ce prix, vous n’achetez même pas un Smartphone !

 Sur le site de la fondation belge  « The walking egg » qui fait la promotion de ce procédé, il est précisé que l'étude s'inscrit dans le cadre d'un projet international qui vise à sensibiliser sur le problème du manque d'enfants dans les pays pauvres. Le but ultime est  de « faire en sorte que le traitement de la fertilité dans tous ses aspects, y compris les techniques de reproduction assistée, soit disponible et accessible au plus grand nombre ».

Selon la fondation, en effet,  en simplifiant les procédures de diagnostic en laboratoire et  de fécondation in vitro,  et en modifiant les protocoles de stimulation ovarienne pour la fécondation in vitro (FIV), les techniques de fécondation  artificielle peuvent être proposées à des prix abordables pour tous. Et en cette période de crise, l'offre s'adresse également aux pays occidentaux, où de nombreux couples ne peuvent pas se permettre d'accéder aux cycles de procréation médicalement assistée.

Jusqu'à présent, le fait divers. Mais, comme toujours, « scorrettissimi » que nous sommes, nous ne pouvons pas manquer de poser quelques questions.  A supposer que l’infertilité du couple prend les proportions d’une véritable épidémie, pourquoi s’obstine-t-on à ne pas vouloir s'attaquer aux causes? Comme l’affirment de nombreux experts, le véritable changement de paradigme s’obtiendrait en investissant dans la prévention; mais, comme chacun sait, la route est beaucoup plus complexe et le rendement en termes de marché est certainement beaucoup plus faible.

Maintenant les affaires: l’usine à enfants ne connaît pas la crise. Si le traitement de PMA coûte vraiment si peu, pourquoi les couples qui sont confrontés  à ce parcours dans la réalité dépensent des dizaines de milliers d'euros dans les traitements?  Où est l’erreur ? Il serait au moins blâmable   de reconnaître que l’infertilité n’est qu’un grand « business » à exploiter. Ou, pire encore, de découvrir  en lisant de futurs cas de  faits divers  que,  les résultats de traitement low-cost peuvent aussi  ne pas correspondre aux attentes. Après tout, Madame, qu’attendez-vous pour ce prix ?

Ensuite, toujours s’agissant de petite économie, va-t-on voir apparaître des portails internet qui, comme pour le choix de vacances ou d’un vol, vont comparer les cliniques de la fertilité? Ici trois pour deux, là une réduction si tu amènes un ami, ici le séjour t’es offert. Est-ce là vraiment le meilleur à offrir aux couples qui vivent la souffrance de n’avoir pas réussi à être parents?

Enfin, une note peu  édifiante.  On parle depuis un certain temps de fécondation artificielle à bas coût pour les pays pauvres et,  principalement dans les forums des médias internationaux, le débat a rapidement dégénéré. Quelques exemples: « avons-nous vraiment besoin d’autres enfants africains? »; « Nous sommes déjà trop nombreux sur Terre, pourquoi faciliter la possibilité de faire des enfants? »; « oh,  est-ce vraiment le besoin que vous ressentez! Pourquoi gaspiller votre argent  dans cette chose et pas dans la recherche sur le cancer ? ».

Même si cela coûte peu , les coûts humains eux restent très élevés

I.C

Tags:
fecondation in vitro
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement