Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pakistan : un chrétien condamné à perpétuité pour blasphème par SMS

© DR
En 1992, personne ne croyait qu'un téléphone pourrait aussi servir à écrire.
Partager

Un jeune chrétien condamné à la réclusion à perpétuité pour de prétendus blasphèmes contre l’islam depuis son téléphone portable.

Le verdict est tombé : Sajjad Masih Gill, 28 ans, résidant dans le district de Pakpatan, au Punjab, a été condamné par la justice à la réclusion à perpétuité associée à une amende de 200’000 roupies pakistanaises (soit environ 2000 dollars), pour outrage au prophète Mahomet et à l’islam.
 
La législation pakistanaise en matière de blasphème est de la dernière rigueur au Pakistan, et régulièrement critiquée sur le plan international.
 
Mais l’aspect inédit de cette affaire c’est que le jeune homme est accusé de « SMS blasphématoires », c’est à dire de blasphème  à partir de son téléphone portable, version que conteste l’avocat catholique qui a suivi l’affaire, Maître Nadeem Anthony. Selon lui,  il n’existe pas de preuves contre son client, rapporte l’agence Fides.
 
Selon les membres de la communauté chrétienne de Gojra, les accusations portées contre le jeune homme sont en effet infondées : dans son téléphone portable, remis à la police, il n’y avait aucun message blasphématoire. Et il n’y aurait aucun témoin oculaire.
 
En fait, selon une reconstitution du périodique « Minorities Concern of Pakistan », c’est une histoire de rivalité amoureuse et de jalousie qui se cacherait derrière cette affaire : une jeune fille, amoureuse de Sajjad Masih Gill, aurait été mariée à un autre chrétien résidant aux Royaume-Uni. C'est ce dernier qui, par jalousie, aurait enregistré une ligne téléphonique au nom de son rival et envoyé les SMS. (La Vie)
 
Les avocats de la défense ont annoncé un recours en appel devant la Haute Cour. La communauté chrétienne des adventistes du septième jour, dont le jeune homme est membre, est réunie en prière pour Gill, pour sa famille et pour toutes les victimes innocentes de la loi sur le blasphème. (Fides)
 
Les chrétiens qui représentent quelque 2,5 millions de personnes sur les 162 millions d'habitants, à majorité musulmane, du pays, réclament une révision de cette loi anti-blasphème, introduite dans le pays depuis 1986, qui punit de prison à vie voire de peine de mort toute atteinte au sentiment religieux des musulmans.
 
D'après Human Rights Watch, il y a aujourd'hui au Pakistan au moins 16 personnes et une vingtaine d'autres qui purgent des peines de prison à vie pour ce même motif.
 
La loi est régulièrement utilisée par ceux qui l'invoquent pour régler des comptes personnels. (Faits-religieux.com)

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]