Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
home iconPolitique
line break icon

Recherche sur l’embryon : nouveau forcing pendant les vacances

© DR

Isabelle Cousturié - CEF - Fondation Jérôme Lejeune - Publié le 10/07/13

L’examen à l'Assemblée Nationale avancé d’un jour… Un « nouveau déni de démocratie » que les défenseurs de la vie n’ont pas l’intention de laisser passer !

Faut-il autoriser les recherches sur l’embryon et sur les cellules souches embryonnaires ? Le jour est arrivé, et il a même été avancé comme pour couper l’herbe sous les pieds des manifestants mobilisés ce jour-là par Alliance Vita – puisqu’au lieu d’être soumise à l’Assemblée nationale demain jeudi, 11 juillet, la question est débattue par les chefs des groupes politiques et des commissions, dès l’après-midi de ce mercredi 10 juillet.

Ce changement d’agenda de dernière minute et le choix du moment, vus par beaucoup comme un « nouveau déni de démocratie » de la part du gouvernement, a aussitôt suscité de nombreuses réactions. Comme celle du député UMP Philippe Gosselin  qui a promis « On va à nouveau être offensifs pour empêcher qu’un tel bouleversement de nos valeurs soit décidé en catimini, sans avoir consulté les Français, à la veille des vacances ».(  Journal du Dimanche du 7 juillet )

Ou celle de la Fondation Lejeune, présidée par Jean-Marie le Méné, fer de lance de l’opposition. Il  déplore ce changement de dernière minute dans un contexte,  « déjà incompatible avec la tenue d’un véritable débat de sociétéalors que les députés s’apprêtent à bouleverser un aspect fondamental la loi de bioéthique ». (France-Catholique).

Face au gouvernement qui semble ignorer que la loi lui impose avant toute remise en causes des lois de bioéthique de 2011, d’organiser au préalable des « états généraux » permettant aux citoyens d’en débattre, la fondation rappelle que ce débat est « plus que légitime (…) D’autant que cette recherche n’est ni éthique, ni scientifiquement nécessaire quand des alternatives existent et provoquent l’enthousiasme général de la communauté scientifique internationale, à l’image des cellules iPS du Prix Nobel de Médecine ».

La recherche sur l’embryon est loin d’être un sujet technique réservé aux seuls scientifiques. L’Eglise, comme pour l’euthanasie et la PMA, ne craint pas de s’engager. « Faut-il avoir peur du débat ? Certainement pas ! » déclare Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, en charge des questions de bioéthique pour la conférence des évêques de France. Un débat qui «  ne doit pas être à la remorque d'intérêts particuliers » souligne-t-il dans un communiqué : « Nul n'est une personne sans avoir été d'abord un embryon humain», publié à la veille de l’examen de la proposition de loi à l’Assemblée.

Pour l’Eglise, l’enjeu est de taille et le ton du communiqué de Mgr d’Ornellas en donne la mesure. Il appelle à un sursaut de bons sens,  à ne pas commettre la même « grande faute politique de ces derniers mois » qui est de « ne pas organiser de débat pour quechacun puisse s'exprimer, écouter et réfléchir, en particulier sur les questions sociétales. »

« Pourquoi avoir peur du débat en confinant aujourd'hui l'examen de cette question dans une soirée parlementaire ? », insiste-t-il.

Consciente des enjeux sociétaux de la bioéthique, l'Église catholique est toujours entrée dans le dialogue, rappelle  Mgr d’Ornellas ; elle souhaite aujourd’hui que « le choix entre le principe d'interdiction et l'autorisation encadrée à propos de la recherche sur l'embryon humain soit l'objet d'un vrai débat qui conduise sereinement à une solution de progrès »

Il conclut : « Le principe d'interdiction de recherche sur l'embryon humain alerte sur l'existence de cet écosystème humain. Ne pas le respecter se retourne toujours, à plus ou moins longue échéance, contre nous. La science ne peut guider les choix politiques. Ceux-ci doivent discerner comment l'écosystème humain, qui précède l'État, est promu. L'écologie, si nécessaire et urgente, est aussi humaine»

Le texte d’autorisation, adopté en décembre dernier par le Sénat, est soumis à quatre conditions : le projet doit être «scientifiquement pertinent», avoir «une finalité médicale», ne peut être conduit qu'avec des embryons humains (sic !) et doit respecter des garanties éthiques.

Alliance VITA, la Fondation Jérôme Lejeune, les Associations Familiales Catholiques et le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine appellent chaque citoyen à venir renforcer encore cette mobilisation en signant d’urgence avant le passage du texte au Parlement jeudi. Le nombre de signatures françaises et européennes de l’Initiative « Un de nous » sera présenté aux députés français avant le début de l’examen.

Sources :

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/espace-presse/communiques-de-presse/communiques-cef/recherche-sur-l-embryon-humain-et-sur-les-cellules-souches-embryonnaires-16852.html

http://www.france-catholique.fr/Recherche-sur-l-embryon-a-l.html

A lire aussi :
http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/07/09/01008-20130709ARTFIG00481-sur-l-embryon-des-recherches-scientifiquement-injustifiees.php

http://www.yannickmoreau.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=125:recherche-sur-l-embryon-humain-10-raisons-de-dire-non&Itemid=101

Tags:
BioéthiqueEmbryonvacances
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement