Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Syrie : Les vidéos qui sèment la terreur parmi les chrétiens!

ABO AL-NUR SADK / AFP
Les scènes d'exécution qui alimentent la terreur des chrétiens en Syrie
Partager

L’une sur la prétendue exécution de trois franciscains, l’autre sur celle d’un évêque… Info ou intox ? Le but est clair : les faire fuir.

Deux vidéos en quelques jours : Une de trois franciscains et l’autre de deux hommes dont l’un présenté comme un évêque, tous décapités : la première pas encore analysée, la deuxième analysée et considérée « un faux » par des experts qui dénoncent une campagne «  à l’intox » pour « terroriser les Chrétiens ».
 
La diffusion de la première Vidéo, montrant la scène de trois hommes exécutés par des membres du Front al-Nosra, est annoncée par divers medias comme étant les images de la décapitation du père franciscain François Mourad et deux de ses compagnons dont la Custodie de Terre Sainte avait annoncé la mort, dimanche 23 juin, aussitôt après l’attaque contre le couvent de Gassanieh, dans le nord de la Syrie, où ils résidaient.
 
Leur exécution, selon cette vidéo, aurait eu lieu quelques jours après : le groupe terroriste improvise un tribunal en pleine nature,  les moines sont jugés, la sentence tombe, ils sont condamnés à mort puis exécutés (RFI)
 
Or le Custode de Terre Sainte, Pierbattista Pizzaballa, dément : « Je regarde la vidéo qui montrerait leur exécution mais je ne reconnais personne. Je ne vois pas de moines dans ce film, ils ont les yeux bandés et ne portent pas leur bure, je ne reconnais personne », déclare-t-il à l’agence de presse catholique italienne SIR.
 
« S’il était arrivé quelque chose en ce sens nous l’aurions su », affirme-t-il. « A Ghassanieh, où a été tué le père Mourad, il n’y a plus de frères car tout a été détruit et le couvent occupé. Seuls trois frères sont encore dans les villages voisins mais nous n’avons pas d’information de ce type ».
 
Interpellé par l’Agence Fides, le Père Noël Muscat OFM, membre du Conseil de la Custodie de Terre Sainte, réaffirme lui aussi de son côté que « les frères sont en contact constant avec leurs confrères syriens, et qu’après une vérification adéquate sur place, les autres frères franciscains résidant en territoire syrien vont bien ».
 
Dans un communiqué, la Custodie de Terre Sainte affirme qu’elle suit de près la situation et invite tout un chacun à la prière et demande à ce que tous les responsables unissent leurs efforts afin de favoriser la fin du conflit syrien.
 
D’autres sources de Fides remarquent que « chaque jour, circulent sur Internet des vidéos montrant de présumées exécutions de chrétiens de la part de groupes islamistes en Syrie mais qu’il est impossible d’en vérifier la véridicité, vu le chaos qui règne sur le terrain ».
 
En effet, une autre vidéo a été postée sur Youtube, le 25 juin, sur un compte proche du Hezbollah (le compte Baalbek). Celle-ci  montre l’exécution de deux hommes, dont l’un est présenté comme un évêque, alors que l’on est toujours sans nouvelle des deux évêques orthodoxes d’Alep, Mgr Paul Yazigi, et Mgr Jean Ibrahim, enlevés le 22 avril dernier, depuis les dernières rumeurs inquiétantes selon lesquelles ils auraient été tués le jour même de leur enlèvement.
 
Selon le site italien francophone mediArabe, le document « analysé par des spécialistes de l’image semble être un faux, destiné à alimenter l’intox, à terroriser les Chrétiens syriens et l’Occident, à amplifier la menace des islamistes et à justifier la guerre d’extermination menée par le régime et le Hezbollah ».
 
Sans entrer dans les considérations politiques, quelles soient manipulées ou pas, ces vidéos brandissent depuis deux jours sur le Net d’horribles exécutions comme des trophées ou menaces, qui ajoutent horreur à l’horreur d’un conflit dont le nombre de victimes vient de franchir la barre des 100.000 morts, selon un nouveau bilan de l’observatoire syrien des droits de l’homme.
 
Parmi les victimes, plus 3.300 femmes et 5.140 enfants, et une liste de plus en plus longue de chrétiens qui ne représentaient déjà qu’environ 5 % de la population syrienne.
 
« A ce rythme là il n’y aura plus de chrétiens dans ces zones »,  soulignait il y a quelques jours le Père Halim Noujaim, Ministre régional des franciscains de Syrie (SIR). Et il avait ajouté à cette occasion : « Je voudrais que tout le monde sache qu'en soutenant les révolutionnaires, l'Occident soutient les extrémistes religieux et aide à tuer les chrétiens… »
 
Selon la Custodie de Terre Sainte, tout n’est que mort et violences en Syrie et rien qui ne soit en mesure de lui donner ce dont elle a besoin : les conditions pour que la paix revienne au plus vite.
 
Récemment, c’est tout le village d’al-Duvair à prédominance chrétienne dans la ville de Reef à la périphérie de Homs, qui a été massacré: Parmi les victimes un très grand nombre de femmes et d’enfants.
 
Selon un dernier rapport de  l’ONG Portes Ouvertes, la Syrie est onzième dans la liste des pays où les chrétiens sont le plus persécutés… Un classement qui risque vite de changer si rien ne les aide à sortir de ce gouffre de violences, enlèvements et assassinats en série.
 
 
 
 
 
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]