Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ecologie humaine : c’est parti !

© DR
Partager

Près de cinq cents personnes ont participé samedi 22 juin à Paris au lancement de ce « courant » né dans le sillage de la Manif pour Tous.

Près de 500 personnes de toute France ont assisté aux premières Assises de l’Ecologie humaine qui se sont tenues le 22 juin à Paris à la Cité internationale universitaire de Paris, rapporte France Catholique (1). Le mouvement lancé par Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, Pierre-Yves Gomez, économiste, et Gilles Hériard-Dubreuil, spécialiste de la gouvernance des risques technologiques, a précisé sa nature et ses objectifs : « L’écologie humaine se veut «  métapolitique  », c’est-à-dire en amont de la politique afin de l’inspirer, avec comme objectif de «  créer les conditions d’un engagement durable au service de tout homme, de tout l’homme  ».
 
Lancé dans le sillage de la Manif Pour Tous, le mouvement ou plutôt, a insisté Tugdual Derville, le « courant », entend œuvrer à une « profonde transformation sociétale en invitant à poser un nouveau regard sur l’économie, le travail, l’environnement, le mode de gouvernement », lit-on encore sur le site de France Catholique : « Invité, à l’issue des débats, à formuler un rêve pour l’avenir, Tugdual Derville a donné quelques pistes de ce que pourraient être les prochaines étapes de la construction du courant : 1 000 ateliers dans les territoires, 100 réunions publiques, 10 journées régionales, avec au bout, 10 000 personnes ou plus pour organiser les Assises. » Celles-ci devraient avoir lieu fin 2014 ou début 2015.
 
Ecologie Humaine entend permettre à tous ceux qui sont sensibles à la place de la personne humaine de s’associer à la réflexion. « Nous ne voulons pas créer une énième association ou “think tank” d’experts, explique à La Croix Pierre-Yves Gomez (2). Notre but est de rassembler tous ceux qui œuvrent dans le même sens, à savoir remettre l’homme au centre de la société et des décisions politiques. Nous créons une plate-forme permettant d’échanger, de se parler, de s’organiser.
 
Pour cela, un questionnaire est d’ores et déjà disponible sur le site du mouvement (3). Il servira à d’outil de travail dans le cadre de la préparation des Assises de 2014.
 
« Rendons hommage à leur dynamisme et à leur sincère cordialité. », écrit Patrice de Plunkett, qui était présent aux assises et livre ses « premières impressions » sur son blog. L’essayiste et défenseur de l’écologie environnementale aimerait que soit plus abordée au sein du nouveau courant « l'écologie tout court ». Mais il se  félicite du tournant opéré par ses initiateurs : « Constatons que certains d'entre eux prennent conscience de la véritable nature des puissances qui menacent, inséparablement, l'homme et le reste de la création… Cette prise de conscience du "tout-est-lié" se diffusera par la force de son réalisme (4), même si un courant voué aux actions chaleureuses de proximité n'est pas enclin aux analyses de fond. »
 
 
(1)   http://www.france-catholique.fr/Ecologie-humaine-c-est-lance%E2%80%89.html
(2)   http://www.la-croix.com/Actualite/France/L-ecologie-humaine-pose-ses-fondements-2013-06-23-977298
(3)   http://www.ecologiehumaine.eu/rejoignez-le-courant-de-ecologie-humaine/
(4)    http://plunkett.hautetfort.com/archive/2013/06/23/hier-lancement-du-courant-pour-une-ecologie-humaine.html

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]