Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Citoyenneté européenne : L’Europe consulte les Eglises

© DR
Partager

A l’approche des élections européennes de 2014, une question phare : « Pourquoi cette citoyenneté est-elle aussi impopulaire ? » soulevée par un des évêques de la COMECE

« L’appartenance, lêtre et le devenir » : tels sont les trois dimensions de la citoyenneté européenne, et celle-ci, selon un point de vue chrétien, doit contenir trois ingrédients : le sens de la mémoire et de l’attachement à ses propres racines; le sens du dialogue et de l’échange pour partager des points de vue et  des arguments, sans pour autant devoir s’accorder sur tout; et le sens de l’amour du prochain, sachant que, rationnellement, et pas seulement par inclination, on est tous connectés les uns aux autres.
 
Cette question constitue le cœur de l’identité européenne et promet de figurer en bonne place dans les débats relatifs aux prochaines élections européennes de 2014. Ainsi, dans le contexte de l’année européenne 2013 des citoyens, la commission européenne a souhaité connaître la vision des Eglises sur le sujet. Elle a donc organisé le 20 juin dernier un Séminaire œcuménique de dialogue intitulé « Citoyenneté européenne: le sentiment d’appartenir à une communauté ».
 
Une des grandes questions phares du séminaire était : « Pourquoi la citoyenneté européenne est-elle aussi impopulaire ? » soulevée par Mgr Kenney, évêque délégué de la COMECE pour l’Angleterre et le Pays de Galles qui a souligné l’échec, à différents niveaux politiques, de la mise en pratique de trois principes clé de la pensée sociale de l’Eglise : La solidarité, la subsidiarité, et la dignité humaine.
 
Dans la perspective des prochaines élections européennes, les représentants des Eglises sont convaincus que les citoyens iront voter à la condition qu’on leur propose un projet dans lequel ils puissent croire et se reconnaître. Cela soulève la question cruciale de la volonté des citoyens quant à la poursuite et au développement du projet européen.
 
Lire tout le compte-rendu de la COMECE :
http://www.comece.eu/site/fr/presse/communiquesdepresse/newsletter.content/1608.html
 
Il y a tout juste 10 ans, le Pape Jean Paul II publiait l'exhortation Ecclesia in Europa. En ces temps de crise, où le scepticisme et le doute semblent dominer, les évêques de la COMECE ont décidé de célébrer ces dix années en organisant du 24 au 27 juin une  Semaine de l'Espérance (Week for Hope).
 
Son but : « redonner de l’espoir à un moment très difficile où la vision des pères fondateurs est éclipsée par les conséquences dramatiques de la crise économique et par les spectres grandissants du nationalisme, du populisme et de la xénophobie », souligne la COMECE dans son communiqué.
 
Le 24 mai dernier,  le pape François avait reçu au Vatican le comité exécutif de la COMECE, demandant aux évêques de « transmettre un message d’encouragement à tous ceux qui travaillent à faire avancer le projet européen » et les assurant « de son intérêt et de son soutien dans leur mission », après avoir discuté de la crise économique actuelle en Europe et du défi que représente pour l´Eglise la nécessité de transmettre un message d´espérance aux citoyens européens.