Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Sainte Catherine d'Alexandrie
home iconPolitique
line break icon

Syrie : les deux évêques enlevés auraient été assassinés

© DR

Isabelle Cousturié - Publié le 18/06/13

Des rumeurs locales relayées par le journal britannique The Tablet, que l’Œuvre d’Orient demande d’accueillir avec prudence sans écarter cette sinistre hypothèse

Presque deux mois après leur enlèvement, et alors que des combats sanglants opposent les rebelles à l'armée et le Hezbollah libanais dans la région centrale de Homs, des rumeurs particulièrement inquiétantes sur le sort des deux évêques enlevés dans la région d’Alep, le 22 avril dernier, circulent dans la presse régionale. Elles ont été relayées par le journal britannique The Tablet dans son édition du 14 juin.

Mgr Paul Yazigi, métropolite grec-orthodoxe et Mgr Jean Ibrahim, évêque syrien-orthodoxe d’Alep auraient été tués dès le jour de leur enlèvement, indiquent ces sources. Mais l’œuvre d’Orient, qui suit de très près cette affaire ainsi que toute la situation en Syrie, recommande de considérer cette information « avec la plus grande prudence ».

Depuis leur enlèvement, qui n’a été suivi d’aucune revendication, les informations concernant le sort des deux évêques sont des plus confuses : d’un côté l’opposition syrienne annonce qu’elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour tenter de les retrouver et les libérer ; de l’autre, la presse locale, sans être très précise sur ses sources, pousse le pessimisme jusqu’au plus haut point en annonçant que les deux évêques  sont « probablement morts » et qu’ils ont été tués le jour de leur enlèvement.

Joint par La Croix, un religieux syrien ne cache pas que les espoirs s’amenuisent : « Je viens de m’entretenir avec plusieurs responsables d’associations humanitaires dans le nord du pays. Ils m’ont confirmé que les ravisseurs n’avaient rien exigé, pas plus qu’ils ne s’étaient manifestés. D’après moi, c’est un mauvais signe. ». 

Il y a une quinzaine de jours, un arménien catholique, le Père Michel Kayyal et un grec orthodoxe, Maher Mahfouz , affirmaient à l’agence Fides que les évêques se « trouvaient encore entre les mains de leurs ravisseurs », mais reconnaissaient la situation de chaos  dans laquelle s’enfonce chaque jour un peu plus le pays et leurs difficultés à avoir des informations de sources sûres.

Vendredi dernier, à Rome, la Communauté de Sant ‘Egidio s’est rassemblée à la basilique Santa Maria in Trastevere pour prier et demander la libération en particulier des deux évêques et des deux prêtres syriens Michel Kayyal et Maher Mahfuz, enlevés en février dernier, ainsi que de toutes les personnes séquestrées dans le pays, dont le journaliste italien Domenico Quirico, disparu depuis avril et dont les nouvelles circulant sur son sort sont des plus disparates.

« La prière est l’humble arme des croyants, l’arme qui parvient à changer les cœurs et l’histoire. Dans la prière, les étrangers et ceux qui sont loin deviennent proches, ils se rapprochent, et c’est comme s’ils étaient avec nous ici », a souligné Mgr Ambrogio Spreafico, évêque de Frosinone – Ferentino- Veroli, dans son homélie.

« Dans la parabole du Bon Samaritain, chers frères, c’est à chaque fois l’histoire de l’humanité blessée que l’on parcourt à nouveau. Il y a un homme blessé au bord de la route, il y a des millions de réfugiés d’une guerre qui dure depuis plus de deux ans, plus de 90 000 morts, d’immenses souffrances et douleurs, mais le monde semble passer outre (…) Les images tragiques de la Syrie ne sont en aucun cas inconnues de notre monde, même si malheureusement les guerres ne font pas la une et que l’on en parle de fait de moins en moins, car nous sommes pris par nous-mêmes et par nos problèmes. Néanmoins, nous les voyons parfois, mais nous ne nous arrêtons pas, nous passons outre. tout comme ce prêtre et ce lévite de la parabole (…) »

Des paroles qui prennent une résonnance particulière au moment où les membres du G8 et les dirigeants de l’Union européenne sont réunis à Lough Erne, en Irlande du nord (17-18 juin), et tardent à trouver un terrain d’accord pour aborder d’une seule voix le dossier syrien, comme le relève La Croix dans son édition de mardi.

Sources :

Direct Matin http://www.directmatin.fr/monde/2013-04-23/syrie-inquietude-pour-deux-eveques-enleves-448782

La Croix :  http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Inquietude-grandissante-autour-du-sort-des-eveques-enleves-en-Syrie-2013-06-17-974556

L’express :  http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/syrie-le-journaliste-italien-disparu-domenico-quirico-est-vivant_1255431.html

Tags:
Syrie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement