Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : La vraie révolution, c’est celle de l’Evangile

© ANDREAS SOLARO / AFP
Partager

« N’ayez pas peur, foncez ! » Le pape encourage pasteurs et chrétiens de son diocèse à entreprendre la seule révolution capable de transformer le cœur de l’homme …

Que les chrétiens soient des « révolutionnaires » qui aient « la générosité, le courage et la patience de sortir pour annoncer l’Evangile » : c’est l’invitation lancée haut et fort par le pape François à l’ouverture des travaux du Congrès ecclésial du diocèse de Rome, lundi 17 juin.

« N’ayez pas peur, foncez ! » a-t-il dit aux milliers de personnes rassemblées dans la salle Paul VI, il faut semer l’Evangile car c’est lui qui « change le cœur des hommes par la grâce reçue de Dieu en Jésus-Christ ».

La catéchèse du pape était en effet centrée sur le thème « je n’ai pas honte de l’Évangile », en lien avec le thème des trois jours de réflexion « Christ, tu nous es nécessaire – La responsabilité des baptisés dans l’annonce de Jésus-Christ », durant lesquelles prêtres, membres des Conseils pastoraux, catéchistes, humanitaires, laïcs engagés dans les paroisses et mouvements de la ville de Rome, sont appelés à réfléchir à un travail d’évangélisation ouvert à une « vraie révolution», celle qui « transforme complètement la vie »

« Il y a eu beaucoup de révolutionnaires dans l'histoire, mais aucun n'a eu la force de la révolution apportée par Jésus, une révolution (…) qui change en profondeur le cœur de l'homme », a déclaré le pape. « Dans l'histoire, les révolutions ont changé les systèmes politiques, économiques, mais aucune n'a vraiment modifié le cœur de l'homme ».

Pour cette vraie révolution, celle qui transforme complètement la vie, il faut que l’Evangile soit propagé par la parole et par le témoignage, a rappelé le pape, et cela partout, sans prosélytisme, « dans les quartiers, sur les lieux de travail, partout où les personnes se retrouvent et développent des relations », pour apporter l’Espérance, don de Dieu, qui aide à « regarder l’avenir avec plus de confiance et sérénité ».

Beaucoup, au milieu de souffrances et difficultés, ont besoin de trouver cette Espérance :

« Que de personnes tristes et sans espérance » qui croient avoir trouver leur bonheur dans l’alcool, la drogue, le jeu, dans le pouvoir de l’argent et une sexualité désordonnée. « Que de personnes déçues après avoir tenté mille choses pour essayer de donner un sens à leur vie, et qui finissent par envisager le suicide comme ultime solution », a  relevé le pape.

Le pape François encourage encore une fois à « ne pas vivre enfermés », mais à sortir  des paroisses, invitant pasteurs et chrétiens à aller retrouver les 99 brebis de la parabole de la brebis égarée : « frères et sœurs, nous,  on en a une : il nous en manque 99! Nous devons sortir, et aller les trouver! Dans cette culture, soyons francs: dans cette culture nous n’en avons qu’une, nous sommes une minorité », a-t-il dit, tout en reconnaissant les difficultés d’une telle démarche.

« Il est plus facile de rester à la maison avec notre unique brebis, pour la brosser et la caresser, mais nous les prêtres et tous les chrétiens, le Seigneur veut que nous soyons des pasteurs, pas des brosseurs de brebis ».

Allons semer l'Evangile, et Dieu fera grandir la récolte ! »

Pour semer l’Evangile, il s’agit d’aller « aux frontières », d’aller « vers la chair de Jésus qui souffre », c’est-à-dire non seulement vers « les pauvres », mais aussi vers ceux qui ne connaissent pas le Christ, ceux qui vivent « aux périphéries existentielles de l’intellect, de la culture… », le pape rappelant que l’Evangile est l’affaire de tous.

C’est un travail qui exige à la fois courage  et détermination, mais aussi la patience de « supporter » les choses que l’on ne peut pas encore changer : « Courage et patience, ces deux vertus de Paul. Le courage : avancer, faire les choses, donner des témoignages forts : allons-y ! », a dit le pape.

Pour en savoir plus :

Radio Vatican: http://fr.radiovaticana.va/news/2013/06/17/%C2%AB_levangile_est_la_vraie_r%C3%A9volution_%C2%BB/fr1-702375

Zenit: http://www.zenit.org/fr/articles/sortir-pour-chercher-les-99-brebis

Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/06/18/97001-20130618FILWWW00296-le-pape-veut-des-fideles-revolutionnaires.php

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]