Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 26 février |
Saint Alexandre
Aleteia logo
Politique
separateurCreated with Sketch.

Saint-Siège : Intolérance et discriminations envers les chrétiens menacent la société tout entière

Mgr Mario Toso et Mgr Silvano Tomasi

©GIANCARLO GIULIANI/CPP

Mgr Mario Toso et Mgr Silvano Tomasi

Isabelle Cousturié ✝ - publié le 29/05/13

Deux poids lourds du Saint-Siège, Mgr Tomasi et Mgr Toso, demandent aux Etats de combattre la persécution des chrétiens au même titre que l’antisémitisme ou l’islamophobie

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Environ cent mille chrétiens sont tués chaque année pour des raisons liées à leur foi, a dénoncé l’observateur permanent du Saint-Siège près les Nations unies et les autres organisations internationales à Genève, Mgr Silvano Tomasi (lors de son intervention aux travaux de la 23e session du dialogue interactif entre le Conseil des droits de l’homme et le haut-commissaire).

Mais les chrétiens, affirme-t-il, souffrent aussi de « déracinement forcé », de « vandalisme et destructions de leurs lieux de prière », de « viols ou d’enlèvements de leurs chefs, comme en Syrie avec les deux évêques orthodoxes enlevés près d’Alep ». Ces faits se déroulent principalement au Proche-Orient, en Afrique et en Asie où est enregistré le plus grand nombre de cas de violations en matière de liberté religieuse.

Sur la persécution des chrétiens dan le monde, lire aussi article Aleteia du 15 avril 2013

Ces violences, a dénoncé Mgr Tomasi sont « le fruit du sectarisme, de l’intolérance, du terrorisme et de lois d’exclusion », alors que l’Eglise, rappelle-t-il,  joue dans tant de domaines un rôle essentiel au plan social : soins et soutien aux malades, aux personnes âgées, aux orphelins et aux personnes handicapées, aux réfugiés et aux personnes déplacées de force.

De son côté, le secrétaire du conseil pontifical Justice et paix, Mgr Mario Toso, qui intervenait à une conférence sur la non-discrimination organisée par l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), le 21 mai dernier, à Tirana (Albanie ), a fait part de son inquiétude face à une augmentation des épisodes d’intolérance et de discrimination à l’égard des chrétiens dans toute la zone OSCE couvrant l’Asie centrale et l’Europe, et cela malgré tant de rencontres et conférences sur cette question.

Lors de son intervention, il a déploré en particulier le renforcement d’une « nette séparation entre la croyance religieuse et la pratique religieuse », en vertu de laquelle « il est rappelé aux chrétiens, et de plus en plus souvent devant les tribunaux, qu’ils peuvent croiretout ce qu’ils veulent chez eux ou dans leur tête, et qu’ils peuvent rendre leur culte comme ils le désirent dans leurs églises privées, mais qu’ils ne peuvent pas agir sur la base de ces croyances en public ».

Pour Mgr Toso, on assiste ici  à « une distorsion délibérée et à une limitation de ce que signifie vraiment la liberté religieuse, qui ne correspond pas à la liberté prévue dans les documents internationaux, y compris ceux de l’OSCE, à commencer par l’acte final d’Helsinki de 1975, en passant par le document final de Vienne de 1989 et par le document de Copenhague de 1990, jusqu’à la déclaration commémorative du sommet d’Astana de 2010 ».

Parmi les limitations dénoncées par Mgr Toso : « l’intolérance envers le discours chrétien » et des cas de « chrétiens éloignés de leur lieu de travail parce qu’ils ont cherché  à agir selon leur conscience ».

Il relève à ce propos «  une augmentation significative » des cas d’arrestation, voire  de persécutions à l’encontre de chrétiens au seul motif qu’ils se sont exprimés sur des questions religieuses, et déplore les menaces ou interventions de la police que subissent certains responsables religieux après avoir prêché les enseignements de la Bible en matière d’immoralité sexuelle.

1700 ans après la signature de l’Edit de Milan, abolissant la persécution des chrétiens et légalisant le christianisme et la liberté religieuse dans tout l’empire romain, il est inconcevable, selon le responsable du Saint-Siège, que « des citoyens de la zone  OSCE aient à choisir entre deux scénarios improbables: renoncer à leur foi et agir contre leur conscience, ou bien résister et risquer de perdre le moyen de subvenir à leurs besoins ».

Mgr Toso appelle donc les Etats membres de l’OSCE à « considérer la question des discriminations envers les chrétienscomme une grave menace pour la société tout entière et qu’elle soit combattue de la même manière que le sont l’antisémitisme ou l’islamophobie ».

«  L’intolérance au nom de la « tolérance » doit être appelée par son vrai nom et condamnée publiquement », a-t-il conclu.


Sur la liberté religieuse, un droit de l’homme bafoué aussi en Europe, lire article Aleteia du 20 mai 2013


Sources :

http://fr.radiovaticana.va/news/2013/05/28/la_d%C3%A9nonciation_de_mgr_tomasi_devant_l%E2%80%99onu_:_100_000_chr%C3%A9tiens_tu%C3%A9/fr1-696209

http://www.lavie.fr/religion/lamatinale/les-discriminations-anti-chretiennes-menaceraient-toute-la-societe-29-05-2013-40794_400.php

Tags:
Chrétiens
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement