Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Israël : Reconnaissance historique à Jean XXIII

Aleteia
Partager

La 5ème plus grande ville du pays lui dédie une rue pour avoir sauvé un grand nombre de juifs lors de la seconde guerre mondiale.

Ashdod, une des plus anciennes villes du monde et aujourd’hui le premier port d’Israël, va dédier une de ses ruesà Angelo Roncalli, le pape Jean XXIII (1881-1963), en signe de reconnaissance pour avoir sauvé un grand nombre de juifs durant la Seconde guerre mondiale.
 
La cinquième plus grande ville d’Israël rendra également le même hommage à un autre grand sauveur des victimes de l’Holocauste, Raoul Wallenberg (1912-1947), diplomate suédois, reconnu comme « Juste parmi les Nations » pour avoir, par son action,  sauvé la vie de plus de cent mille juifs.
 
L’initiative de dédier au pape et au philanthrope suédois une rue de la ville vient de Boris Giterman, maire suppléant d’Ashdod, en réponse à une demande de la Fondation Raoul Wallenberg, présidée par Eduardo Eurkenian et fondée par Baruj Tenembaum.
 
Le même Giterman, dans une interview accordée à Aleteia.org, explique comment et pourquoi il a décidé de proposer cette reconnaissance de l’action du pape Jean XXIII, qui en convoquant le Concile Vatican II a initié une nouvelle èrede relations entre juifs et catholiques.
 
Pourquoi avez-vous présenté cette proposition d’une telle importance pour les relations entre juifs et chrétiens?
 
En général, mes décisions ont une base émotionnelle, puisque je suis un être humain. La proposition de la Fondation Raoul Wallenberg  est arrivée à point nommé le jour où Israël commémorait la Journée de l’Holocauste, ce qui bien sûr a touché une corde particulièrement sensible en moi.
 
Ce jour-là, dans la ville d’Ashdod avait lieu une célébration à cette occasion et je suis venu en personne avec la proposition, que j’ai présentée à la ville. L’Holocauste me bouleverse toujours profondément. Je visite fréquemment Yad Vashem, le mémorial officiel israélien en hommage aux victimes de l’Holocauste.
 
Je suis tout particulièrement ému par l’exemple de toutes ces personnes  qui ont risqué leur vie pour sauver les victimes de l’Holocauste. C’est quelque chose qui doit être rappelé et inculqué aux jeunes générations. La ville d’Asdod s’occupe beaucoup de l’éducation, à ce qu’a été l’Holocauste  et à la reconnaissance envers les sauveurs.
 
 Dans la ville il y a beaucoup d’immigrants de l’ex-Union Soviétique, c’est pourquoi un livre en russe a été publié sur les survivants de l’Holocauste originaires de l’Union soviétique. Ce sont des « enfants adultes », ceux qui ont vécu l’Holocauste dans leur enfance, mais la terrible situation en a fait des adultes.
 
Quel message cette ville israélienne veut-elle donner au monde par cet hommage à Jean XXIII?
 
La ville d’Ashdod est composée de quatre-vingt- dix communautés  d’origine différente, et le message de la municipalité est unmessage de paix, de tolérance, de fraternité et de respect entre toutes les communautés.
 
C’est pourquoi il est très important d’honorer la mémoire de ceux qui, par leur action, ont sauvé les victimes de l’Holocauste. Ici, à Ashdod, nous avons conscience que chaque communauté doit préserver son propre patrimoine culturel et le respecter.  Par ce geste, nous diffusons un message d’amour, d’espérance et de paix. Nous espérons que d’autres villes l’adopteront. A Ashdod  nous avons coutume de souhaiter que le prochain soit aimé toujours et à tout moment.
 
A Rome, la décision d’une ville d’Israël d’honorer la mémoire du pape Jean XXII provoquera sans doute, une grande satisfaction. Sans doute réjouira-t-elle le pape François, qui, dans son ministère comme archevêque en Argentine et maintenant comme évêque de Rome, a montré une grande proximité au peuple juif.
 
Ce serait certainement un grand honneur de me rendre auVatican  pour cette raison. La ville d’Ashdod, dans la mesure de ses possibilités, contribue aux relations diplomatiques d’Israël avec le monde. Nous avons conclu des accords avec des villes jumelles dans l’ancienne Union Soviétique. Maintenant nous allons nous rendre à Moscou et d’autres villes plus petites.  
 
Pour moi, ce sera un grand honneur de faire tout mon possible pour favoriser les relations diplomatiques  et les relations de fraternité du monde juif, à travers l’Etat d’Israël, avec le monde catholique, à travers le Vatican.
 
 
 
 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]