Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment l’Eglise catholique voit-elle l’islam en Europe ?

AFP PHOTO / LOUAI BESHARA
El patriarca maronita Beshara Rai es recibido por un musulmán sunita Sheikh desde las oficinas de Siria Gand Mufti Ahmed Hassun a su llegada a la iglesia de la Santa Cruz de Damasco para asistir a la entronización del griego ortodoxo líder Yuhanna X Yazigi de Siria, durante la primera visita de un patriarca maronita desde la independencia de Siria en 1943, el 10 de febrero de 2013.
Partager

Evêques et délégués pour les relations avec les musulmans échangent leurs expériences à Londres. « Évangéliser pour dialoguer » recommande le cardinal Tauran.

 
Dans ce sens, le cardinal Tauran  a souligné que  la grande crise européenne dont on parle tant aujourd’hui est surtout une crise culturelle, ou plutôt une crise de la transmission culturelle  et, a-t-il prévenu, pour entrer en dialogue, il faut d’abord savoir « ce que je suis et ce en quoi je crois ».
 
Identité, altérité et pluralisme

« On ne peut dialoguer sur de l’ambiguïté »  a rappelé le haut prélat français  et,  a-t-il ajouté, le dialogue interreligieux exige de vivre en amitié pour que l’autre se sente accueilli, écouté et compris.

Et de prévenir : le dialogue interreligieux ne doit pas devenir un produit de consommation à usage interne des communautés, mais être un don de cohabitation possible et de pacification au sein des diverses sociétés européennes.

Pour cela, a poursuivi  le prélat romain,  c’est un « triple défi » que chrétiens et musulmans doivent relever:  le « défi de l’identité » (approfondir sa foi, pour être capable d’en rendre raison), le « défi de l’altérité »”( voir que l’autre qui croit d’une manière différente n’est pas automatiquement  un ennemi, mais un compagnon sur le chemin de foi vers la vérité), et le « défi du pluralisme » (accepter que Dieu est à l’œuvre dans le monde dans chacun de nous).

Les représentants des relations de l’Eglise catholique avec les musulmans en Europe ont été d’accord pour souligner qu’il convient d’évangéliser pour dialoguer, et ce n’est que dans la mesure où l’on réussit une évangélisation significative parmi les jeunes européens, catholiques, que l’on pourra promouvoir à l’avenir le dialogue de la vie, le dialogue spirituel. 

 

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]