Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Utilisation de la pilule: les femmes doutent*

© Corinne SIMON / CIRIC
Partager

Selon l’ANSM, les ventes de pilules de nouvelles générations ont chuté de 26%...Un premier pas vers le retour aux méthodes naturelles ?

* Synthèse d'un article du Monde publiée par le site de la Fondation Lejeune www.genetique.org

Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), les ventes de pilules de 3è et 4è générations ont chuté de 26%, celles des pilules de 1ère et 2è générations ont augmenté de 18%, sur la période allant de décembre 2012 à mars 2013. 

Depuis décembre 2012, les ventes globales des contraceptifs oraux ont diminué de 2,7%. Le dépôt d'une plainte par une jeune fille handicapée à la suite d'un accident vasculaire cérébral imputé à l'utilisation d'une pilule de 3è génération (Cf Synthèses de presse Gènéthique du 14/12/13 et 17/12/13) puis le déremboursement par la sécurité sociale des pilules de 3è générations "auxquelles l'ANSM attribue 14 décès prématurés par an" (Cf Synthèse de presse Génétique du 02/04/13), pourraient être à l'origine de cette évolution.

En pratique, cette crainte à l'égard des effets des contraceptifs oraux se vérifie. Avec leurs médecins, les femmes effectuent de plus en plus un bilan sur le choix de leurs méthodes de contraception. 

Elisabeth Paganelli, secrétaire générale du Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) constate que plusieurs cas de figure se présentent: "certaines [femmes] ne veulent rien changer; d'autres si, mais ne trouvent rien qui leur convient; d'autres encore ne veulent plus rien prendre". Pour la secrétaire générale du Syngof, "la polémique aura au moins eu pour mérite que les femmes se réinterrogent, et de leur faire comprendre qu'aucune méthode n'est géniale. Chacune comporte des bénéfices, des risques des inconvénients", et d'ajouter: "de toute façon, la contraception, c'est contraignant". 

Enfin, la journaliste précise que pour Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning familial, la défiance des femmes envers les contraceptifs à base d'hormones pourrait donner lieu à une "hausse de l'absence de contraception ou du recours aux méthodes dites naturelles".

Source : Le Monde (Laetitia Clavreul) 07/05/2013
 

Tags:
pilule
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.