Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconÉglise
line break icon

Benoît XVI installé au Vatican dans la plus grande discrétion

© OSSERVATORE ROMANO / AFP

Isabelle Cousturié - Publié le 03/05/13

L'histoire retiendra la proximité non seulement physique mais spirituelle entre le pape François, qui l’a accueilli personnellement, et le pape émérite.

Deux mois après sa renonciation historique au siège de Pierre, le pape émérite Benoît XVI est revenu jeudi après-midi au Vatican, où il a été accueilli par le pape François, inaugurant une cohabitation (mais non une co-direction) inédite dans l'histoire de l’Eglise.

Benoît XVI, qui se trouvait dans la résidence d'été de Castel Gandolfo près de Rome depuis le 28 février, a atterri sur l’héliport du Vatican aux alentours de 14h45 GMT, accueilli par une délégation de hauts prélats dont  le doyen du collège des cardinaux, le Cardinal Sodano et le secrétaire d'Etat, le cardinal Tarcisio Bertone.

Le pape émérite s'est ensuite rendu en voiture quelques centaines de mètres plus loin dans l'ancien monastère « Mater Ecclesiae », réaménagé pour lui, où il passera désormais la fin de sa vie. A la porte d'entrée l'attendait le pape François qui l’a accueilli avec « une grande et fraternelle cordialité », souligne un communiqué du Saint-Siège.

Les deux hommes ont ensuite brièvement prié ensemble dans la chapelle du monastère. « Aujourd'hui, il est heureux de rentrer au Vatican, dans un lieu dans lequel il entend se mettre, comme il l'avait lui-même annoncé le 11 février dernier, au service de l'Eglise avant tout par la prière », précise le communiqué.

Dans l’ancien monastère,  le pape émérite occupera tout le rez-de-chaussée. Il s'y installe avec quatre laïques consacrées du mouvement «Memores Domini» qui le servaient déjà dans l’appartement pontifical, et avec Mgr Georg Gaenswein, son secrétaire privé et actuellement préfet de la Maison Pontificale, tandis qu’une chambre d’amis est prévue pour son frère, Mgr Georg Ratzinger.

Ainsi,  pour la première fois dans l'histoire, deux papes résideront à quelques centaines de mètres l’un de l’autre, et même si Benoît XVI, a fait la promesse de «vivre caché du monde» dans la prière et l’étude, il ne sera pas pour autant reclus, soulignait en son temps le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, en précisant qu’il pourra recevoir qui il veut et se promener dans les jardins du Vatican.

Le pape en exercice et le pape émérite se côtoieront-ils ? C’est la question que beaucoup se posaient après l’annonce de cette cohabitation dans les murs de la Cité du Vatican. Cette solution avait créé la surprise et suscité critiques ou inquiétudes après son annonce, beaucoup se demandant si le nouveau pape, avec son prédécesseur aussi près de lui, aurait été totalement libre de gouverner l’Eglise à sa manière.

Mais tout le monde se souvient des images du 23 mars, lors de la rencontre historique entre les deux papes, à Castel Gandolofo, les image d’un pape émérite  bien fatigué, vieili, marchant avec une canne et suivant péniblement son successeur, qui ont mis un termes à ces bavardages et éveiller d’autres inquiétudes: celles sur sa santé.

 «Il est âgé, affaibli par l’âge, mais ne souffre d’aucune maladie», a réaffirmé ce jeudi le père Lombardi. Selon les experts médicaux, le changement soudain de rythme pourrait être à l’origine de cette intense fatigue, ces informations confirmant alors les commentaires de son entourage qui, depuis sa « renonciation », affirment que « Benoît XVI a été soulagé que ce poids énorme de responsabilités lui soit levé, même s’il continue de prier pour l’Église et de suivre son évolution. » (Libération).

Quant au pape François, lui, depuis le début de son pontificat, il n’a cessé de bâtir avec son prédecesseur des relations « loyales, familières et de collaboration », n’hésitant pas à le citer dans la plupart de ses discours et homélies, à multiplier les gestes et paroles d’affection et d’estime à son égard, allant lui rendre visite à Castel Gandolfo, lui téléphonant plusieurs fois, l’appelant pour son anniversaire, célébrant une messe pour lui.

Aujourd’hui tout le monde a du mal à ne pas penser que ces centaines de mètres qui désormais les séparent ne seront pas pour eux une belle occasion  de se rencontrer, et pour le pape François de venir le consulter… et pourquoi pas de se soutenir mutuellement .

Quoi qu’il en soit, une certaine collaboration entre le pape en exercice et le pape émérite semble bien déjà exister, au moins sur le plan théologique.

Comme Benoît XVI qui a écrit sa première encyclique « Deus caritas est », en 2005, à partir  d’un texte que son prédécesseur Jean Paul II était en train d’écrire, le pape François pourrait donner très vite à la presse –  selon des rumeurs d’ici l’automne prochain – sa première encyclique écrite à partir de l'ébauche  d’un texte sur la foi écrit par Benoît XVI  et que celui-ci lui aurait remis durant leur rencontre historique du 23 mars (La Repubblica, 30 avril).

Cette « ébauche »  d’encyclique écrite par Joseph Ratzinger, est un texte d’environ 30 à 40 pages dont l’histoire remonte au mois d’octobre dernier,  c’est à dire au moment de l’ouverture de l’Année de la Foi qui lui a fait venir l’idée de demander au bureau doctrinal de l'ancien Saint-Office de travailler sur un premier projet ayant pour thème central la foi, à la lumière de ses interventions sur le sujet, qu’il s’agissent de textes pontificaux ou de livres qu’il a écrits, en particulier celui de 1968, intitulé  «Introduction au christianisme».

Les théologiens du Vatican, au bout de quelques semaines, lui ont envoyé un texte qu'il leur a renvoyé, demandant un travail supplémentaire. La seconde mouture lui a été remise environ un mois avant l'annonce de sa renonciation au siège de Pierre. Il l'a gardé avec lui, puis l'a remis au pape François en lui disant de décider lui de quoi en faire.

Selon certaines sources proches du Vatican « le texte est complet, impeccable et bien fait ».

Pour la journaliste vaticaniste italienne Marina Ricci, cette cohabitation au Vatican entre Benoît XVI et le pape François  est une chose « très positive » et ouvre « une nouvelle page dans la vie de l’Eglise ». Pour elle, on est loin d’une situation de conflit, mais devant le « miracle d’une amitié » (Il Sussidiario, 1° mai).

Sources :

Radio Vatican : http://fr.radiovaticana.va/news/2013/05/02/beno%C3%AEt_xvi_est_de_retour_au_vatican/fr1-688259


Libération : http://www.liberation.fr/monde/2013/05/02/benoit-xvi-rentre-au-vatican-pour-une-cohabitation-inedite-avec-francois_900391

Tags:
Pape Benoît XVIPape FrançoisVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement