Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Mariage gay » : déjà un large front du refus

© DR
Partager

Plus de 14 900 maires annoncent qu’ils refuseront de célébrer des « mariages homosexuels » tandis que la Russie et la Chine bloqueront l’adoption.


La loi sur le « mariage pour tous » a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale depuis une semaine, et à la surprise de tous, la contestation ne faiblit pas ! L’avis du Conseil constitutionnel en attente, Tugdual Derville et François-Xavier Bellamy ont rappelé (cf. article Et maintenant, que vais-je faire ?) que « la lutte n’est pas terminée et que l’absurdité du projet desservira nécessairement ses promulgateurs ».

Mais avec eux, d’autres voix s’élèvent. Celle des maires, tout d’abord, qui – comme le rappelle cet article publié par le Collectif des Maires pour l’enfance –, seront plus de 14 900 à refuser de marier des couples homosexuels en mairie. Selon le journal 20 minutes, il y aurait « 2 500 communes où aucun élu -maire ou adjoint- n’acceptera de marier des homosexuels ».

A noter ici ou ici le portrait de ces maires qui refuseront de célébrer des « mariages gay ».

Quels risques encourent-ils ? « 3 ans de prison, 45 000 euros d’amende », selon le maire de Montfermeil. Mais cela n’arrête pas la détermination des opposants, prêts pour certains à aller jusqu’à la démission.

Les professionnels de l’adoption ont aussi de quoi s’inquiéter, alors que plusieurs pays ont fait part de leur décision de fermer les adoptions internationales aux pays ouvrant le « mariage homosexuel ». Dernièrement, la Russie a fait part de son souhait de bloquer les adoptions.

Selon La Manif Pour Tous, « la Russie n'est pas le premier pays a interdire les adoptions à cause de la légalisation du mariage homosexuel. La Chine a également durci ses critères, en précisant que seuls les couples formés d'un homme et d'une femme pourront adopter ».

François Hollande a reconnu lors de la campagne présidentielle que « les pays dont sont originaires les enfants continueront à choisir souverainement les conditions dans lesquelles ils acceptent que ces enfants soient adoptés ». Résultat, ajoute La Manif Pour Tous : « En Belgique aucun couple homosexuel n'a pu adopter un enfant étranger, alors que l'adoption est autorisée depuis 2006 ».

Sans compter le bon sens de tous ceux qui déplorent d’ores et déjà les drames éthiques et juridiques à venir, comme le démontre ce très bon article du Figaro, qui recense tous « les accrocs du mariage gay à l’étranger », en Belgique, en Grande-Bretagne, au Canada, aux Etats-Unis, où le « mariage homosexuel » est déjà légalisé. Des situations ubuesques !  

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]