Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jean XXIII proposé comme « juste parmi les nations »

© CPP
Partager

En 1944, représentant du Saint-Siège à Istanbul, il mit sur pied un réseau pour sauver les juifs et d’autres personnes persécutées par le nazisme


Une conférence internationale se propose de redécouvrir à Jérusalem l’amitié et l’aide qu’Angelo Roncalli, futur pape Jean XXIII, offrit au peuple juif, en particulier durant l’Holocauste.

Cette rencontre, qui s’est tenue le 29 avril, a accueilli la participation d’Avner Shalev, président du directoire de Yad Vashem, cette institution créée pour honorer les victimes de l’Holocauste et les héros qui ont risqué leur vie pour sauver les juifs persécutés durant la seconde guerre mondiale.

Parmi les intervenants, figurent Baruj Tenembaum, fondateur de la Fondation Raoul Wallenberg qui, en février 2011, a présenté à Yad Vashem un dossier scientifique pour soutenir la demande de reconnaissance de Jean XXIII comme « juste parmi les Nations ».

Cette reconnaissance accorde le plus grand des honneurs à ces personnes qui, sans être de confession ou d’origine juive, ont porté secours, de manière altruiste et singulière, aux victimes de la persécution perpétrée par le régime national-socialiste du Troisième Reich allemand et par d’autres alliés en Europe, avant ou durant la seconde guerre mondiale.

Le dossier montre par exemple que Mgr Roncalli, alors délégué apostolique en Bulgarie, en Grèce et en Turquie, avant et après la guerre, intercéda auprès du roi Boris de Bulgarie en faveur des juifs bulgares et auprès du gouvernement turc en faveur des réfugiés juifs qui avaient fui en Turquie.

Il mit aussi tout en œuvre pour éviter la déportation des juifs grecs, peut-on lire dans le dossier de la Fondation Wallenberg présenté à Yad Vashem, qui explique aussi comment, en 1944, Mgr Roncalli organisa à Istanbul un réseau pour sauver les juifs et autres personnes persécutées par le nazisme.

A travers les documents recueillis par sa Fondation, Baruj Tenembaum révéle que la prise de position encouragée par Mgr Roncalli quand il était nonce apostolique à Paris, à l’occasion du vote aux Nations Unies sur la reconnaissance de l’Etat d’Israël, fut décisive pour assurer le soutien des pays latino-américains.

Le Congrès en cours à Jérusalem accueille la participation de Yad Vashem, de la Global Jewish Advocacy et de la Fondation Konrad Adenauer. Sont aussi présents à cette rencontre : Shear Yashuv Cohen, rabbin chef émérite de Haifa, Mgr Fouad Twal, patriarche latin de Jérusalem, différents représentants du Vatican comme le cardinal Kurt Koch, président de la Commission pontificale pour les relations religieuses avec les juifs et un grand nombre d’historiens d’universités israéliennes et italiennes.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]