Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Narcisse
home iconPolitique
line break icon

« Mariage homosexuel » : une accélération qui sent la panique

AFP

Philippe Oswald - Alliance Vita - Le Monde - Le Parisien - Liberté politique.com - Publié le 12/04/13

Le vote à la sauvette du Sénat, le 12 avril, a clairement pour but de prendre de court les opposants, désormais majoritaires.

Alors que55% des Français se disent à présent défavorables « à l’instauration du droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels » (sondage BVA- Le Parisien Magazine), le Sénat a voté à mains levés au matin du vendredi 12 avril le texte sur le prétendu «mariage pour tous » permettant ainsi au gouvernement d’avancer le calendrier prévu initialement. Deuxième provocation : c’est dès mercredi prochain que le projet de loi sera de nouveau examiné par l’Assemblée nationale (un texte ayant subi des modifications au Sénat doit en effet être réexaminé par les députés).

Ce retour devant l’Assemblée nationale aurait dû en effet se dérouler à la fin du mois de mai… Mais le gouvernement a décidé de précipiter le mouvement : le ministre chargé des relations avec le parlement, Alain Vidalies, a annoncé vendredi que "Le projet de loi visant à ouvrir le mariage aux couples de personnes de même sexe sera inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale à partir du mercredi 17 avril 2013". Cette deuxième lecture ne concernera pas l’article 1er qui ouvre le mariage et l’adoption aux « couples » du même sexe puisqu’il a malheureusement déjà été adopté dans les mêmes termes par les deux chambres du Parlement, mais les articles restant en discussion (au cours des sept jours de débats au Sénat, seuls quelques amendements ont été retenus notamment sur les modalités d'adoption afin d’empêcher une éventuelle censure du Conseil constitutionnel).

Pourquoi cette précipitation ? Une décision « sage et légitime » selon le député Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée, qui a invoqué "la responsabilité du gouvernement de faire respecter la délibération parlementaire et de protéger l’ordre public". En clair, il s’agit de couper l’herbe sous les pieds des opposants sur le point de gagner la bataille dans l’opinion, et de rendre vaine la 3e grande manifestation nationale de la Manif pour tous, annoncée pour le 26 mai (qui pourrait à présent être anticipée ou précédée par une manifestation dès le 5 mai).

Sur « Boulevard Voltaire », l’écrivain et journaliste Gabrielle Cluzel est scandalisée :

« Pas plus de vingt secondes, j’ai chronométré : « Ceux qui sont favorables lèvent la main ? Merci. Ceux qui sont contre ? Merci. Abstention ? Merci. Mes chers amis, le Sénat a adopté le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. » Applaudissements. Baissez le rideau.

Mais combien de coups les opposants de la rue seront-ils encore capables d’encaisser sans (trop) broncher ? Car à peine ce vote-mascarade expédié, un nouveau camouflet se profile : le texte repassera devant l’Assemblée dès mercredi, et non plus fin mai comme prévu. Le gouvernement veut en finir et fonce dans le tas. Et en pensant éteindre le feu, va souffler sur les braises.

»

L'affaire était grave, elle devient explosive. C'est "un coup d’Etat législatif…absolument scandaleux" s'indigne le député UMP, Hervé Mariton, d’autant plus scandaleux, ajoute-t-il, que dans la nouvelle version, le gouvernement prévoit de légiférer par ordonnances". "S’ils pensent que c’est comme ça qu’ils vont calmer le peuple de France, ils se trompent", commente pour sa part Christine Boutin, présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD) et ancienne ministre, qui voit dans cette précipitation "un signe de panique et de faiblesse du gouvernement".  Quant à Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines, il souligne que les socialistes ont fui leurs responsabilités : « En réalité, explique-t-il, les socialistes, remarquablement et "courageusement" absents des débats pendant toute la semaine, voulaient faire passer ce texte à la va-vite, et ne pas avoir à exposer leurs divergences au grand jour. » Mais Jean-Frédéric Poisson s’interroge aussi sur la passivité du groupe des sénateurs UMP qui semblent avoir été pris de court pour demander dans les temps le scrutin public qui aurait évité ce vote à main levée. « Cette affaire de scrutin public est moins anodine qu'il n'y paraît, souligne-t-il. D'abord parce que le vote à main levée n'est pas nominatif, contrairement au scrutin public. Ensuite, chaque sénateur pourra sans fin dire ce qu'il veut de sa propre présence ce matin en séance ou de son vote, personne ne pourra jamais le vérifier… Enfin, la véritable mesure du rapport de forces politiques est impossible, alors précisément que le débat au Sénat devait être l'occasion de faire l'état des lieux du débat sur ce point également. » 

Bien entendu, la garde des sceaux Christiane Taubira a félicité les sénateurs d’avoir « renforcé le pacte républicain »,rapporte Le Mondetandis que le patron des sénateurs PS, François Rebsamen se faisait lyrique : « La fierté nous envahit avec ce vote qui fait avancer la société », – une « avancée » que le groupe écologiste a quant à lui saluée comme étant « la première avancée sociétale de ce mandat ». Au contraire, leur a répondu l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin : « Vous ajoutez une rupture sociétale à une crise sociale, ne croyez pas que le vote de la loi n'effacera pas cette rupture ». Quant au sénateur de Vendée Bruno Retailleau (UMP), il a souligné : « Cette loi est une tromperie, qui va légaliser une fraude car au bout il y a la GPA (gestation pour autrui, NDLR). C'est une injustice pour les enfants qui ne connaitront ni papa ni maman, ce double visage de l'humanité ». 

« En s’obstinant dans son refus de laisser la société civile et l’opposition s’exprimer sereinement dans le cadre des institutions, ou sous l’autorité de la puissance publique comme des états-généraux auraient permis de le faire, la gauche oblige l’opposition à se manifester dans la rue, commente Liberté Politique Sa responsabilité est gravissime. On voit bien l’intention : resserrer les troupes affaiblies sur le dos de l’adversaire, en croyant lui couper l’herbe sous le pied. Le procédé est pitoyable. Il est certain que le chef de l’État n’en sortira pas grandi. »

Mais ce tour de passe-passe ne peut que renforcer la détermination des opposants au mariage entre personnes du même sexe assorti du droit d’adopter des enfants, assure Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA et porte-parole de la Manif pour tous : «Ce processus flou du vote à main levée sur un sujet de société qui divise profondément les Français ne fait que renforcer le grand mouvement social qui se lève dans notre pays, assure-t-il. Pourquoi a-t-on interdit aux Sénateurs d’assumer publiquement leur soutien  ou leur opposition à ce texte ? Comment ne pas voir dans ce procédé un signe de plus d’un passage en force, dicté par des considérations politiciennes ? Et ce vote intervient alors que nous avons eu la révélation des réseaux de promotion, à Paris même, de sociétés privées de location de services en matière de procréation artificielle, à l’étranger, pour des couples de personnes de même sexe. Notre colère est grande,  parce que la voix des enfants a été totalement étouffée. Nous la manifesterons le dimanche 26 mai 2013 avec la fermeté paisible qui est la marque de notre mouvement. »

Par ce rendez-vous qui sera vraisemblablement précédé par une nouvelle manifestation le 5 mai, mais aussi par d’autres signes de détresse et d’exaspération, le mois de mai 2013 s’annonce comme une date marquante de l’histoire de France. Un avant-goût en était donné dès le soir du 12 avril, avec une manifestation a

ux abords du palais du Luxembourg, siège du Sénat (vidéo LCI-TF1). Bien qu'improvisée, elle a réuni 7500 personnes selon les organisateurs. Pacifique, elle s'est malheureusement achevée en milieu de soirée par des affrontements avec les forces de l'ordre. «Une loi violente votée dans la violence ne peut qu'engendrer la violence» avait averti Frigide Barjot.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
mariage homosexuelsenat
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement