Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconPolitique
line break icon

Cahuzac : vous avez dit « impardonnable » ?

© PATRICK KOVARIK / AFP

Philippe Oswald - Publié le 04/04/13

Le pardon n’a plus de sens pour une société en perte d’humanité.

Du président de la République à celui de l’Assemblée nationale, en passant par la quasi-totalité des députés à gauche comme à droite et nombre de journalistes, le mot revient en boucle : Jérôme Cahuzac, serait « impardonnable ». Et même carrément « répugnant » (Alain Duhamel, à l’aube du 3 avril, sur RTL).

Quelle est la signification de ces invectives ? Que l’ex-ministre du Budget (un poste décidément très exposé en France !) ait menti effrontément, à plusieurs reprises, à tous les Français à travers la représentation nationale, c’est un fait que lui-même reconnaît en se disant « inexcusable » et « dévasté par les remords ».Dès lors, à quoi bon en rajouter ?  Voudrait-on qu’il se donnât la mort ?

C’est en Chine que les « crimes économiques » sont passibles d’une telle peine. Chez nous, on la réservait à des crimes de sang particulièrement horribles, jusqu’à son abolition par François Mitterrand (un président sachant mentir,lui aussi,« les yeux dans les yeux » sans ciller, et que d’aucuns, depuis, cherchent à imiter sans parvenir à égaler le maître).

Mais le pilori médiatique peut produire le même résultat fatal, comme vient de le rappeler, concomitamment,  le suicide du médecin de l’émission de téléréalité Koh-Lantadont on ne sait même pas s’il y avait quoi que ce soit à lui reprocher.S’agissant d’un ministre fraudeur et fieffé menteur, et qui plus est chargé de recouvrer l’impôt alourdi par son propre parti socialiste, le tout sur fond d’une crise majeure, on est sûr de régaler l’opinion ni plus ni moins qu’en nourrissant un fauve (le regard des autres dans ce type de situation étant« une sorte de mise à mort » comme l’explique le psychanalyste et psychothérapeute Pascal Neveu auteur de Mentir, pour mieux vivre ensemble, dans le LeHuffPost )

L’affaire Cahuzac offre un dérivatif au peuple de France dans l’interminable hiver dans lequel il s’enfonce avec la plupart de ses voisins européens,sans le moindre signe de la venue du printemps. Nombre de ceux –  politiciens, experts, journalistes- que les Français tiennent pour responsables de leurs malheurs,sur-jouent la colère et l’indignation pour échapper à la vindicte populaire. Quant à  Mediapart, le journal en ligne « tombeur » de Cahuzac, il assure que les choses n’en resteront pas là et que d’autres têtes gouvernementales seront tranchées. Les policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) ne pouvaient ignorer l’évasion fiscale du ministre. Et last but not the least, on vient d'apprendre parLe Monde.fr que le trésorier de campagne de François Hollande est actionnaire de deux sociétés offshore dans le paradis fiscal des îles Caïmans (on apprend par la même occasion que ce riche homme d’affaire est aussi l’éditeur de Têtu, le premier magazine de la communauté homosexuelle – décidément tout ce tient !).

Si l’on cherche vraiment la vérité et la justice, élargir l’investigation est une idée qui s'impose d'elle-même. Mais à condition qu’on n’en reste pas aux seuls « crimes économiques » et aux mensonges de l’ex-ministre du Budget qui ne concernent, après tout, qu’une grosse  « cagnotte » (on se demande encore à l’heure actuelle s’il s’agit de 600 000ou de beaucoup plus…) soustraite au fisc. Quoi qu’il en soit, le dommage ainsi causé à la nation est sans proportion avec celui de certaines promesses électorales de François Hollande : par exemple le remboursement à 100% de l’avortement alors même que cette pratique cause la mort de 225 000 êtres humains chaque année en France, ou encore la gratuité de la contraception pour les mineures, alors que de nouvelles études révèlent la nocivité parfois mortelle de la pilule.

A ces maux déjà anciens mais aggravés par l’application de ces nouvelles mesures, risquent de s’ajouter le brouillage de la filiation et le déni de l’altérité du prétendu « mariage pour tous ». Quand François Hollande annonce aux Français que celui-ci n’intégrera pas la GPA, il leur ment, et les conséquences sociales de ce mensonge seront autrement dévastatrices que le scandale Cahuzac.

Quel rapport, objecterez-vous peut-être, entre la fraude fiscale d’un ministre, le pardon qu’on lui refuse, l’IVG et le « mariage pour tous » ? L’humanité, tout simplement, ou plutôt l’inhumanité. Pourquoi voudrait-on qu’un ministre respecte la vérité et la justice, quand les droits humains fondamentaux  – le droit à la vie, le droit d’avoir un père et une mère- sont passés pour profits et pertes au sommet de l’Etat ?

Tags:
cahuzacFrancePolitique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement