Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 29 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconPolitique
line break icon

Après la Manif Pour Tous : ce qui est né le 24 mars

© PIERRE ANDRIEU

Philippe Oswald - Publié le 25/03/13

Témoignage de Philippe Oswald, responsable de l'édition française d'Aleteia, présent parmi les manifestants

Ce fut un grand moment, empreint de ferveur bon enfant mais, plus que jamais, de détermination. Ayant participé le dimanche 24 mars à la « Manif pour tous » contre la légalisation du « mariage homosexuel », je puis témoigner, comme des centaines de milliers de manifestants de tous âges et conditions venus des quatre coins de la France (certains donc au prix d’une nuit entière passée dans un car), de l’excellente ambiance qui a régné de bout en bout, à l’aller comme au départ, sur l’avenue de la Grande Armée. Bien loin – psychologiquement et physiquement- des quelques échauffourées avec la police pointées par certains medias comme étant « l’évènement de la journée », évènement dont l’immense majorité des manifestants n’aura pris connaissance qu’en écoutant ou regardant les bulletins d’information.

1 400 000 manifestants selon les organisateurs…300 000 selon la police. La Préfecture a tenté de réitérer l’intoxication déjà tentée le 13 janvier, mais avec moins de succès encore. Il est vrai que cette fois, les autorités avaient pris le risque de prédire deux jours plus tôt le chiffre ridicule de 100 000 manifestants pour les décourager d’avance, ce qui donna au contraire un dernier coup de fouet aux énergies ! Devant le raz-de-marée de ce dimanche, les compteurs officiels ont donc tenté de rattraper leur gaffe en multipliant en catastrophe ce premier chiffre par trois, tout en ayant soin qu’il reste inférieur à celui qu’ils avaient annoncé après la manifestation de janvier… Tout cela pour aboutir à un décalage encore plus criant puisque le record de la manifestation nationale du 13 janvier a été largement battu par celle du 24 mars.

Disons-le franchement : personne ne s’attendait à une telle affluence, pas même les organisateurs qui redoutaient la lassitude et l’épuisement de leurs troupes, tout en bataillant jusqu’au bout avec les autorités pour convenir in extremis d’un itinéraire acceptable. Résultat : après que les manifestants eurent rempli toute l’avenue de la Grande Armée et l’avenue Charles de Gaulle qui la prolonge à Neuilly, il fallut ouvrir les avenues adjacentes Foch et Carnot dès 14h30 pour contenir la foule qui continuait d’affluer.

Quatre heures d’immobilité dans le froid et le vent : une rude épreuve pour ces familles dont nombre étaient déjà éprouvées par un long voyage nocturne. Fallait-il qu’elles soient déterminées pour tenir dans la bonne humeur, alors qu’elles savaient pertinemment qui leur avait imposé cette immobilité en refusant les Champs-Elysées et même la Place de l’Etoile à la Manif pour Tous !

Maintenant, quelles seront les suites ? La semaine qui s’ouvre sera marquée, jeudi, par le discours télévisé du Président de la République, plus que jamais en berne dans les sondages. Aura-t-il seulement un mot à l’intention des manifestants de dimanche ? Puis, il y aura, dès le 4 avril, l’examen de la loi par le Sénat qui pourrait, dans un sursaut de lucidité, la retoquer. Sinon, il restera le recours devant le Conseil constitutionnel. Mais à supposer qu’aucun de ces verrous ne fonctionne, l’acquis essentiel de la manifestation de dimanche dernier ne saurait être remis en cause : le mouvement a en effet « cristallisé », autrement dit pris une consistance qui l’installe dans la durée dans tout le pays. Au-delà des clivages politiques ou confessionnels, des millions de citoyens ont pris conscience de l’enjeu humain fondamental (l’altérité, la filiation) remis en cause par le « mariage gay ». Et ceux qui leur ont ouvert les yeux ou qui, du moins, les ont aidés à le faire, sont conscients du vaste chantier d’écologie humaine qui s’ouvre désormais au-delà des partis politiques et même des appartenances religieuses ou confessionnelles.

Le temps de la relève de partis politiques à bout de souffle et de l’opposition largement artificielle entre « la droite » et « la gauche » est venu : c’est avec le concours de tous les hommes de « bonne volonté », et – dirions-nous à Aleteia – de tous « les chercheurs de vérité », qu’il faut renouer avec une réflexion en profondeur et une action de longue haleine en faveur des fondamentaux humains et des principes qui constituent le socle de notre civilisation : le respect de la vie de la conception à la mort, l’intégrité inviolable de l’embryon humain, la reconnaissance de l’altérité sexuelle comme fondatrice de notre humanité, le droit de tout enfant à avoir un père et une mère, l’attention aux plus démunis, le respect et le service de toute personne humaine quels que soient sa condition et son état. C’est ce que propose tout particulièrement l’un des artisans de la Manif Pour Tous, Tugdual Derville, délégué général de l’Alliance Vita, avec sa nouvelle initiative pour l’Ecologie humaine dont nous saluons la naissance et dont nous suivrons ici-même les travaux avec la plus grande attention.

Tags:
mariage homosexuel
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement