Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconÉglise
line break icon

Nous avons un père ! 

© Filippo MONTEFORTE / AFP

Philippe Oswald - Publié le 14/03/13

François, le pape du bout du monde

« Frères et sœurs, bonsoir ! » Rien de plus simple que les premiers mots du nouvel évêque de Rome que ses frères cardinaux sont allés chercher, a-t-il ajouté aussitôt, « au bout du monde ». Et d’inviter aussitôt la foule des fidèles à prier avec lui pour son prédécesseur, « notre évêque émérite Benoît XVI » (le « grand-père » en somme !), avec les deux prières les plus familières à tous les catholiques du monde entier : le Notre-Père, l’Ave Maria…La prière d’un père de famille avec les siens.

C’est avant tout cela un pape : un père. Un père, pas un « pater familias » à la mode antique, impérieux et dominateur, ni un monarque éclipsant ses pairs évêques mais l’un d’eux, premier d’entre eux en tant qu’évêque de Rome. Un père qui est aussi un frère mendiant la prière de tous les siens, et qui s’incline devant la foule, obtenant aussitôt un silence impressionnant.

Un homme simple, direct, dépouillé de tout « ego ». Un homme se voulant totalement donné, au Christ d’abord, à ses frères et sœurs ensuite, comme l’indique son choix sans précédent de se nommer François. Le jésuite Jorge Mario Bergoglio a donc pris pour saint patron le fondateur des franciscains. Le symbole est évident : le « Poverello » a réformé l’Eglise en se dépouillant de toutes ses richesses jusqu’au don total de sa personne pour s’identifier à la personne du Christ dont il reçut les stigmates. L’abandon total à Dieu, voilà comment le pape François veut réformer l’Eglise, voilà le programme du prochain pontificat.

Ce dépouillement volontaire n’est pas un vide, le rêve irénique d’une sorte d’apesanteur. Qu’on ne s’y trompe pas, ce doux pape est aussi un jésuite, un soldat, un combattant. Il l’a prouvé de multiples façons chez lui, en Argentine : en prenant le parti des plus pauvres d’entre les pauvres, le peuple des favelas, face au pouvoir, aux puissants et aux narcotrafiquants, mais aussi en se dressant vigoureusement contre les mesures libertaires d’un gouvernement idéologiquement très proche du nôtre, en France. Son opposition à l’avortement, à l’euthanasie, au « mariage gay » est sans concession.

Voici donc venu le moment du grand combat. Combat spirituel, combat divin et humain « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». Comme ses prédécesseurs, en se revêtant de l’habit blanc (la couleur du deuil en Orient) dans la « chambre des larmes » avant de se présenter à l’acclamation de la foule, le pape François le savait bien : c’était à l’allégresse du dimanche des Rameaux qu’il allait s’exposer Place Saint-Pierre. Bientôt suivraient la Passion, le scandale et la folie de la Croix, sans laquelle ne saurait advenir la Pâque, la victoire de l’Amour.

Tags:
conclavePape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement