Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Benoît XVI : réactions et commentaires

© GABRIEL BOUYS / AFP
Partager

La renonciation du pape aura une « grande fécondité », pour le philosophe F. Hadjadj

En annonçant renoncer à sa charge, le 11 février dernier, Benoît XVI nous dévoile « une autre dimension de la Croix : celle du retrait, de l’obscurité, de l’enfoncement dans le silence », estime le philosophe Fabrice Hadjadj. « Cet effacement est une divine leçon pour notre temps. Elle permet même, par contraste, de ne pas interpréter le fait de mourir dans la chaire de saint Pierre, chez les papes précédents, comme un entêtement, une manière obstinée de s’accrocher à un pouvoir ».

Par cette interview accordé au journal italien Tempi, le philosophe répond ainsi à certaines interrogations et critiques suscitées au sein de l’Eglise catholique par la démission surprise de Benoît XVI.

« Il y en a qui ont dit que “l'on ne descend pas de la croix” », répond Ubaldo Casotto cet article du quotidien italien Il sussidiario. « À mon avis, avec ce pas, douloureux pour lui, avant de l'être pour nous, Benoît XVI y est monté définitivement. Le temps viendra pour l'analyse de la situation inédite dans laquelle l'Eglise vient à se trouver, dans laquelle son successeur devra œuvrer, le temps viendra pour comprendre, et pourra être aussi un moyen d'échapper à la seule vraie question que pose à chacun de nous ce témoignage de foi de Benoît XVI, l'urgence de notre conversion », écrit encore Ubaldo Casotto.

Dans l’émission Le Jour du Seigneur, le cardinal André Vingt-Trois, donne lui aussi une lecture spirituelle de la renonciation du pape (vidéo).

Que va changer la renonciation de Benoît XVI ? Pour le pape, pour le droit canon, pour son successeur, pour l’Eglise ? Réponse de l’hebdomadaire La Vie.

En attendant la fin de son pontificat, programmée pour le 28 février, Benoît XVI poursuit ses activités quotidiennes. Le dimanche 17 février, il récitait l’avant-dernier angélus de son pontificat avant d’entamer ce lundi la traditionnelle retraite d’entrée en Carême. « Avec sa discrétion proverbiale, après avoir provoqué un séisme dans l’Eglise catholique, Benoît XVI a déjà commencé à s’éclipser avec la force de son humilité », rapporte Radio Vatican.

En France, une neuvaine est organisée du 20 au 28 février pour rendre grâce pour la mission de Benoît XVI. Mais les fidèles pensent aussi à son successeur : du 11 au 19 mars 2013, une neuvaine à St Joseph pour la famille en France et pour le futur Pape, est organisée par plusieurs Sanctuaires catholiques de France.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]