Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconCulture
line break icon

Abus sexuels : l'engagement "irréversible" de l’Eglise

aleteia - Publié le 08/02/13

Témoignage de Hans Zöllner, directeur de l’Institut de psychologie à la Grégorienne

« Certains doutent de la sincérité des efforts que l’Eglise déploie dans sa lutte contre la pédophilie, mais la phrase de Jésus ‘’la vérité vous rendra libres’’ nous encourage » : c’est en ces termes que le père jésuite Hans Zöllner, directeur de l’Institut de psychologie à l’université pontificale Grégorienne, a conclu la conférence de presse de présentation des Actes issus du symposium 2012 sur les abus sexuels commis par des membres du clergé, remis à Benoît XVI, le 30 janvier dernier.

Après plusieurs années marquées par la révélation de scandales de pédophilie au sein du clergé catholique, ce symposium,  organisé du 6 au 9 février, avait réuni des représentants de 110 Conférences épiscopales et les supérieurs généraux de plus de 30 ordres religieux autour d’experts en psychologie, droit canon, théologie et ministère pastoral. (CEF)

Leur objectif : discuter du phénomène et trouver les moyens de le combattre en fournissant au monde une réponse de l’Eglise à la fois « cohérente et globale » qui réaffirme sa volonté de réagir avec détermination.

Au cours de ce symposium était né un Centre internet de formation pour la protection de l’enfance au niveau international, basé à Munich, en Allemagne, dont l’objectif d’ici 2015 est de développer « une culture de l’écoute et de la guérison » à l’intérieur de l’Église, comme le demandait le Saint-Siège qui, plusieurs mois auparavant, avait prié tous les diocèses de développer « des méthodes de soutien pour les victimes de ces abus » et « une solide formation à la protection de l’enfance » au sein de la communauté ecclésiastique » pour éviter la répétition de tels abus. (voir circulaire) .

Un an après, c’est le P. Hans Zöllner, qui est aussi le président du comité de direction de ce centre qui a remis au pape les Actes du symposium (news.va). Au micro d’Aleteia, il est revenu sur ce symposium et sur les résultats obtenus depuis :

« Ce symposium a marqué un nouveau pas dans le long et pénible cheminement de l’Eglise vers la guérison et le renouveau, et c’est un pas irréversible. Les Actes du symposium de 2012, publiés aujourd’hui en 12 langues, est le signe tangible de cette avancée. Par cet outil, nous voulons souligner qu’il s’agit d’un engagement fort aussi de la part de la Curie romaine, car nous avons eu le soutien de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, de celle pour l’évangélisation des peuples et de la congrégation des évêques. Ces actes constituent une précieuse ressource pour les personnes à l’intérieur de l’Eglise qui veulent s’informer – et pourquoi pas au niveau canonique et théologique, en plus des aspects psychologique et pédagogique – mais il peut servir aussi à tant d’autres personnes déterminées à combattre ce mal. » 
 

Mis à part le changement de route opéré par la hiérarchie de l’Eglise, voyez-vous des changements au niveau des diocèses, des évêques, des prêtres. Ont-ils vraiment pris conscience du problème ?

Dans certains pays où je me suis rendus ces derniers mois – par exemple dans certains pays d’Europe de l’Est –  je peux dire effectivement qu’il y a  une attention et une sensibilité beaucoup plus marquée face à ce drame. Et cette attention, elle a été demandée d’en haut – au travers des mesures prises par la Curie romaine  ou par les congrégations religieuses, mais demandée aussi par le bas, à travers les personnes qui ont été victimes d’abus. Beaucoup, comme lors du symposium de l’année dernière, en entendant le témoignage de l’irlandaise Marie Collins, ont été très touchés par leur rencontre avec une victime, ils ont pu mesurer toute la portée du mal commis contre elles. Je ne peux pas parler pour les quelque 4.000 diocèses du monde, car il est impossible de faire une évaluation globale, mais ce qui est sûr c’est que grâce aussi à la Lettre de la congrégation pour la doctrine de la foi de 2011 demandant à toutes les conférences épiscopales d’élaborer  leurs propres lignes de conduite, la sensibilisation au problème s’est accrue. Il est vrai néanmoins que le chemin est  encore long, très très long, que nous ne devons pas ralentir, jamais, que nous devons continuer à lutter contre cette plaie, avec patience et ténacité, avec cette persévérance que le Saint-Père nous a enseignée,  par son exemple personnel.
 

  • 1
  • 2
Tags:
abus sexuels
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement