Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mgr Louis Sako, nouveau patriarche de l’Eglise chaldéenne en Irak

Partager

Sa devise: « Authenticité, unité, renouveau »

« Puisse votre ministère être un soutien pour les fidèles chaldéens en Irak et pour la diaspora, mais également pour toute la communauté catholique et chrétienne qui vit sur la terre d’Abraham, et puisse favoriser la réconciliation et la paix du peuple irakien tout entier » : c’est en ces termes que Benoît XVI  a souhaité bonne et longue mission au tout nouveau patriarche de Babylone des Chaldéens, Mgr Louis Sako, dès l’annonce de son élection, le vendredi 1 février dernier.

Mgr Louis Raphaël I Sako, âgé de 64 ans, jusqu’ici archevêque de Kirkouk, succède au cardinal Emmanuel III Delly, démis de ses fonctions en décembre 2012 pour limite d’âge.  

Son élection a eu lieu quatre jours après l'ouverture à Rome du synode des évêques de l’Eglise chaldéenne. Synode qui s’est achevé lundi 4 février par une divine liturgie présidée par le nouveau patriarche en la Basilique Saint-Pierre, à laquelle était présent, au nom du pape,  le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. (Radio Vatican).

Dans sa lettre au nouveau patriarche, lue durant la cérémonie, le pape parle de la « grâce du martyre »,  une grâce, écrit-il,  qu’on ne saurait voir comme « un simple précieux don des temps anciens, mais bien comme une dimension permanente de l’authenticité chrétienne » (Lire article agence Apic)  

Lundi, Mgr Sako, avec les membres de l’Eglise chaldéenne, a été reçu par le pape et par le cardinal secrétaire d’Etat le cardinal Tarcisio Bertone, qui ont fait part tous deux de l’inquiétude  du Saint-Siège pour la situation au Moyen-Orient, et de sa volonté à faire son possible  pour « guider ces pays sur la route du dialogue ».

« Authenticité, unité, renouveau » : telle est en effet la devise de Mgr Sako, qui se veut un patriarche « simple et direct »,  « libre d’exprimer son opinion » et « ouvert au dialogue », comme il le souligne lui-même dans un entretien à Baghdadhope traduit et rapporté par l’agence Zenit.

« Je me sens appelé à une lourde responsabilité et j’ai un peu peur  (…) mais le Christ nous aidera à reconstruire notre maison », a confié le nouveau Patriarche à l’Agence Fides, «  Une maison qui sera toujours ouverte aux autres Eglises – à commencer par nos frères assyriens – mais aussi à nos concitoyens musulmans »

Le 23 janvier dernier, Mgr Louis Sako était si préoccupé par la situation dans la région, et par certains discours prononcés par certains dirigeants sur le printemps arabe, qu’il avait appelé de ses vœux une initiative du Saint-Siège et de l’Eglise universelle destinée à mobiliser la communauté internationale au profit des chrétiens du Moyen-Orient (fides).

Lire aussi article AED du 23 janvier 2013…

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]