Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mariage : l’absence de foi, motif de nullité ?

Partager

Benoît XVI invite le tribunal de la Rote romaine à approfondir la question.

Recevant, samedi 26 janvier, les membres du Tribunal de la Rote romaine à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire au Vatican, « le pape s’est interrogé sur la question de savoir si l’absence de foi peut-elle être un motif de reconnaissance de nullité d’un mariage », rapporte La Croix.
 
Devant la Rote romaine, juridiction d'appel des tribunaux ecclésiastiques diocésains devant qui arrivent chaque année de nombreuses demandes de nullité, le pape a expliqué combien « l’accueil de la foi rend l’homme capable du don de soi ». « La foi en Dieu, soutenue par la grâce divine, est donc un élément très important pour vivre le dévouement mutuel et la fidélité conjugale ». 
 
Mais, poursuit le pape, citant un document de la Commission Théologique internationale de 1977 « si on ne perçoit aucune trace de foi (ou de disposition à croire), ni aucun désir de grâce ou de salut, se pose le problème de savoir si, en réalité, l’intention générale et vraiment sacramentelle est présente ou non, et si le mariage est contracté de manière valide ou non », rapporte Radio Vatican.
 
Sans en faire un motif clair d’annulation, « il n’y a d’automatiste absolu entre le manque de foi et invalidité », souligne-t-il, le pape estime que le manque de foi d’un des époux peut nuire aux biens du mariage : fécondité, fidélité conjugale et indissolubilité. Le pape reconnaît les « difficultés juridiques et pratiques » que cela entraînent et invite ainsi la Rote à d’ultérieures réflexions à ce sujet « surtout dans le contexte actuel », précise-t-il.
 
Lire ici le texte intégral de l’audience de Benoît XVI au tribunal de la Rote romaine.
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]